Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Mort de Lady Diana : le pompier qui a tenté de la sauver révèle ses derniers mots

Par Camille Dubois Rédactrice
Passionné par le monde du showbiz français, il est un grand fan de Cyril Viguier, Bénabar ou encore de Chevallier et Laspalès. Il met sa passion pour l'actu des stars au service de son poste de rédacteur
17 photos
Bientôt 24 ans et toujours la même peine. Le "DailyMail" n'hésite pas à remuer le couteau dans la plaie en publiant les interviews exclusives des soignants déployés lors de l'accident de voiture qui a coûté la vie à Lady Diana, le 31 août 1997.

Déjà odieux par le passé, le DailyMail continue d'alimenter le dossier délicat de la mort de Diana. Le tabloïd britannique a publié des interviews exclusives et inédites des pompiers et médecins étant arrivés sur les lieux de l'accident qui a coûté la vie à Diana Spencer et à son compagnon Dodi El Fayed, ce fameux soir d'août 1997. Ils y font des confessions sur les tous derniers mots de la princesse de Galles et ses derniers instants de vie.

Le sergent français Xavier Gourmelon explique ainsi au DailyMail, dans son édition du 22 juin 2021, que Diana "bougeait et parlait toujours" lorsqu'il est arrivé sous le pont de l'Alma. "Elle a parlé en anglais et a dit : 'Oh mon dieu, que s'est-il passé ?'. J'ai pu comprendre ça, donc j'ai essayé de la calmer. Je lui ai tenu la main", a décrit le sergent. Le pompier avait déjà témoigné auprès de la police lors de l'enquête française, mais jamais dans la presse.

Lors de son intervention, Xavier Gourmelon n'a pas tout de suite reconnu Lady Di. Il a fallu qu'un coéquipier le prévienne. "Il me dit qui elle est et après là, oui, je la reconnais. Mais sur le moment non", commente-t-il. Sur les lieux du crash, le sergent a été aidé par le médecin Frederic Mailliez, qui rentrait d'une soirée en voiture. Il s'est d'abord occupé de Diana, qui était "assise par terre" à l'arrière de la Mercedes.

"J'ai découvert qu'elle était une femme exceptionnellement belle, qui n'avait pas de blessure sérieuse au visage. Elle ne saignait pas, mais était inconsciente la plupart du temps et avait du mal à respirer. Ça avait l'air d'aller pendant les cinq premières minutes. Donc j'ai commencé à lui parler en anglais, en lui disant que j'étais médecin, qu'une ambulance arrivait et que tout allait bien se passer", s'est souvenu le soignant. Le Dr Frederic Mailliez se souvient être parti à l'arrivée des secours, "sans savoir qui était la femme" qu'il avait soignée.

"On aurait presque dit qu'on aurait pu lui parler"

Nos confrères du DailyMail vont même jusqu'à interroger le prêtre Yves-Marie Clochard-Bossuet. L'homme d'église a été le premier civil à voir Lady Diana recouverte d'un drap blanc. "Elle était complètement intacte, pas de marque ni de tâche. Complètement naturelle. Elle était une très belle femme et on aurait presque dit qu'on aurait pu lui parler", raconte-t-il, en ayant tout de même une pensée pour William et Harry, qui n'avait que 12 ans à l'époque. "Ils avaient dû les réveiller et leur dire que c'était fini... C'est la pire chose", résume-t-il.

Le conducteur de la voiture, Henri Paul, aurait été ivre durant ce trajet spécial, où il roulait à vive allure en essayant d'échapper aux paparazzi. Pourchassée et harcelée autant par la presse que par la Couronne, Diana Spencer était persuadée de finir sa vie dans un tel accident, bien organisé par le prince Charles. Lady Di le savait : il ne pouvait pas épouser Camilla, sauf si elle venait à mourir, faisant de lui un veuf et non un divorcé aux yeux de l'église anglicane. Après des années d'investigations, Charles avait été mis hors de cause par Scotland Yard. Malgré les preuves, des doutes subsistent toujours dans ce décès si banal pour une personne si extraordinaire.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image