Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Nicolas Anelka : Sa publicité pour Quick est annulée... Patrice Evra fait la chasse au traître des vestiaires qui a balancé !

3 photos
Lancer le diaporama

Quick a décidé de retirer toutes les publicités portant l'image de Nicolas Anelka .

Le violent clash entre Nicolas Anelka et Raymond Domenech , dévoilé en Une par le quotidien L'Équipe ce matin a de nombreuses conséquences, en dehors de l'exclusion du Bleu de l'Equipe de France et de son départ d'Afrique du Sud ce soir. Parmi elles, la décision de la chaîne de restauration rapide Quick de retirer le joueur de toutes ses publicités.

Quick mise pourtant sur Nicolas Anelka depuis plusieurs années. Le Bleu qui joue à Chelsea est souvent à l'affiche de la marque. Alors que la marque expliquait sur le site de l'Équipe ce matin qu'il était impossible d'arrêter une campagne d'affichage... Ben, elle a changé d'avis !

Dans un communiqué, Quick explique que cette décision aurait été prise d'un commun accord avec un représentant du joueur, un de ses frères sans doute. La marque explique également que cette décision ne serait pas liée à l'altercation, mais aux mauvais résultats des Bleus. : "Nous sommes toujours convaincus que Nicolas Anelka est un grand joueur de football, mais au vu des résultats de l'équipe de France, la publicité avec lui passe mal", la chaîne de restauration rapide Quick retire donc temporairement (?) les publicités avec l'accord du joueur le temps que la situation s'apaise. Mouais...

Cette explication ne tient pas trop la route, car les insultes d'Anelka - même si elles sont un peu différentes de "Va te faire enculer, sale fils de pute", d'après les déclarations du joueur sur le site de Francesoir.fr - sont, d'après le communiqué de presse de la fédération, malgré tout terribles, grossières, d'une vulgarité, d'un manque de respect et... totalement incompatibles avec la clientèle de la marque de sandwichs !

Lors de la conférence de presse au cours de laquelle le président Jean-Pierre Escalettes et le capitaine des Bleus Patrice Evra ont donné chacun leur version - à peu près semblables... enfin l'un y était dans le vestiaire, Evra... et l'autre pas ! - Patrice Evra a aussi affirmé que les propos rapportés par L'Equipe ne "sont pas exactement" ceux prononcés "dans le vestiaire". Question de sémentique sans doute ? Remonté comme une pendule, le capitaine des Bleus s'en est pris "au traître" qui a rapporté des propos qui auraient du rester confidentiels. "Le problème de l'équipe de France ce n'est pas Anelka, c'est le traître. On sait qu'il y a quelqu'un parmi nous qui veut du mal à l'équipe de France. Il faut l'éliminer du groupe" ! Il a poursuivi "La question, c'est comment cette chose a pu arriver aux journaux et il faut éliminer ce traître", tout en reconnaissant que les propos d'Anelka étaient "inadmissibles". L'ambiance ne va pas s'améliorer à Knysna, après cette sortie !

Car même si on sait qu'à part les joueurs présents, le staff, il reste encore leurs agents que les joueurs ont forcément appelés après ce match calamiteux , leurs épouses etc... ça fait du monde à soupçonner. Mais quand il a été demandé à Patrice Evra s'il avait une idée de l'identité du "traître", la réponse est partie comme une fusée : "Bien sûr " ! C'est qui Patrice ? Aucun des journalistes présents n'a pourtant poussé plus loin les questions... Patrice Evra est également revenu, au cours de ce point-presse, sur l'altercation Anelka/Domenech, en indiquant que c'était lui qui avait mis un terme à l'explication entre les deux hommes :"A quoi on joue là ? On a un match à gagner", aurait-il dit. Pour le match à gagner, c'est loupé, Patrice.

Jean-Pierre Escalettes a assuré de son côté que la décision d'exclure Nicolas Anelka - "peut-être la première fois que cela arrive en équipe de France" - n'a pas été décidée par l'article de L'Equipe. "Nous avons fait ce que nous étions obligés de faire", s'est-il justifié, affirmant avoir "mené sa petite enquête". Mouais... on en doute fortement ! Car à la question "est-ce qu'Anelka aurait été exclu si les propos n'étaient pas dans la presse", Patrice Evra a opposé un silence gêné, et on a pas entendu la réponse d'Escalettes... D'ailleurs les faits se sont quand même passés jeudi soir, et aucun mouvement d'humeur n'avait filtré chez les uns ni chez les autres, avant que l'Equipe envoie son boulet de canon, samedi matin.

Si on en est à faire la chasse aux traîtres... on est pas dans l'idée, même si elle est saugrenue... de passer la barre du prochain match !

Bonne nouvelle pour Anelka, il sera à Londres demain et au repos. Son épouse Barbara qui était partie faire du shopping à New-York avec ses copines les autres femmes de footballeurs devrait rentrer dare-dare à la maison pour le consoler et arrêter de faire chauffer la carte bleue. Eh oui, pas de prime de match (enfin on espère !) et un contrat de pub qui saute !

 


 

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel