Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

ONPC - Christine Angot, sa "violence incroyable" : Eric Dupond-Moretti dénonce

8 photos
Lancer le diaporama
La chroniqueuse n'a pas été épargnée.

Ambiance tendue sur le plateau d'On n'est pas couché (France 2). Samedi 10 mars 2018, Laurent Ruquier recevait, entre autres, l'avocat Eric Dupond-Moretti – venu présenter son livre Le dictionnaire de ma vie, aux éditions Kero – et Virginie Calmels, vice-présidente des Républicains et première adjointe d'Alain Juppé à Bordeaux, qui assurait la promotion de son ouvrage J'assume aux éditions de l'Observatoire. Et le ton est vite monté avec Christine Angot.

Virginie Calmels a très vite fait face aux critiques de Christine Angot. Mais la vice-présidente déléguée des Républicains a pu compter sur Eric Dupond-Morreti pour la soutenir dans cette épreuve. Une première fois, l'avocat est intervenu dans le débat afin de la défendre : "J'ai beaucoup de compassion. Vous avez devant vous deux procureurs de grand talent qui ne vous laisse pas toujours répondre (...). Vous laissez peu à l'interlocuteur le droit de réponse."

Et il en a rajouté une couche après que Christine Angot a dénoncé "le milieu social assez homogène" dans lequel la femme politique évolue. La raison ? Elle s'est permise d'énumérer des compagnons de la femme politique, ce qui a fortement déplu à Eric Dupond-Moretti.

"C'est d'une violence incroyable, madame. Que vous alliez exposer publiquement un passé sentimental dont, peut-être, Madame n'a pas envie de parler, c'est aller très loin. On n'est pas au tribunal ici", a-t-il lancé. C'est alors que la polémiste s'est défendue d'être journaliste et a assuré donner simplement le fond de sa pensée.

"Pardonnez-moi de vous le dire, mais on est ici dans une émission qui est aussi une émission de divertissement. Or ça plombe le truc depuis tout à l'heure", a-t-il répliqué, provoquant ainsi les applaudissements du public. "Vous êtes très agressif", lui a reproché Christine Angot, s'attirant les huées des spectateurs. Loin de se laisser démonter, elle a poursuivi : "Je ne suis pas une journaliste, vous n'avez pas à m'interrompre comme une journaliste."

Eric-Dupond-Moretti a une fois de plus répliqué en l'appelant "Madame". Un qualificatif qui n'a pas plu à la principale intéressée. "Mais comment voulez-vous que je vous appelle ? Monsieur ?", s'est donc interrogé l'avocat. Il a ensuite fait part de son souhait que cette séquence ne soit pas "coupée au montage" afin que les téléspectateurs sachent tout de la joute verbale qui l'a opposée à la chroniqueuse.

Sans doute faisait-il allusion aux récents tweets de Laurent Baffie, dans lesquels il regrettait que l'un de ses échanges avec Christine Angot n'ai pas été diffusé.

Du côté des audiences, l'émission ONPC a rassemblé hier soir 1,19 million de téléspectateurs (soit 17,4% de part de marché).

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image