Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Patrick Juvet, bisexuel : Florence, sa "grande histoire d'amour"

Patrick Juvet, bisexuel : Florence, sa "grande histoire d'amour"
Par Tom Spencer Rédacteur
Fan des corgis, des iconiques Spice Girls, de la princesse Diana et adepte de tea time, Tom Spencer aime notamment relater la vie des membres de la couronne britannique mais n’est jamais contre un petit détour outre-Atlantique.
11 photos
Jeudi 1er avril 2021, on apprenait la mort du chanteur Patrick Juvet, emporté à 70 ans dans des circonstances encore floues. L'artiste vivait seul, en Espagne, après avoir connu une vie faite de hauts et de bas, notamment côté coeur. Bisexuel revendiqué, il avait eu plusieurs histoires d'amour sérieuses.

Patrick Juvet est mort. Son agent a confirmé la triste nouvelle à l'AFP. Son corps sans vie a été retrouvé dans son appartement de Barcelone, ville où il avait choisi de vivre, loin de sa Suisse natale, au début des années 2000. Le chanteur n'avait personne à ses côtés. Dans sa vie amoureuse, il avait toutefois connu de belles histoires.

Des relations avec des femmes...

Auprès du journal Le Parisien, des proches de Patrick Juvet ont salué sa mémoire, sa carrière et évoquent les souvenirs qu'ils avaient de lui à l'instar de Nicoletta qui l'avait aidé à s'installer aux Etats-Unis et affirme qu'il allait mal les dernières années de sa vie. Mais aussi du compositeur Fabrice Aboulker, qui travaillait avec lui. Ce dernier s'est notamment souvenu du lien particulier qu'ils avaient puisque le défunt interprète du tube Où sont les femmes ? était sorti avec sa maman. "Patrick était homo mais il a eu une grande histoire d'amour avec ma mère dans les années 70 [avec Florence Aboulker, NDLR]", a-t-il rappelé. Interrogé par Gala, en 2016, Patrick Juvet avait lui aussi évoqué ce coup de coeur pour cette femme, attachée de presse l'ayant présenté à Eddie Barclay aux prémices de sa carrière. "Au début, elle ne m'attirait pas, mais elle avait une telle élégance, un tel charme, une telle intelligence...", disait-il. L'histoire ne durera pas.

Parmi les autres femmes ayant compté dans sa vie, on retrouve aussi l'actrice américaine Mélanie Griffith. "Elle avait 19 ans et un petit côté garçon manqué. Elle tenait à tout prix à se marier. Sauf que le mariage ne m'intéresse pas. Quand je le lui ai dit, elle est allée se jeter sous une voiture...", avait-il confié à France Dimanche. Malgré tout, leur romance durera deux ans.

Et avec des hommes

Patrick Juvet, qui revendiquait sa bisexualité malgré les insultes, avait aussi eu des hommes dans sa vie. Le défunt artiste n'avait ainsi jamais caché qu'il vivait un amour à sens unique pour le musicien Jean-Michel Jarre avec lequel il avait travaillé sur Où sont les femmes ?. Interrogé par Télé Loisirs, il avait admis avoir été "follement amoureux" de Jean-Michel Jarre. Ce dernier, qui travaillait ses chansons, lui avait alors fait une entourloupe pour ne pas briser leur collaboration. "Il me disait : 'Prend un appartement et puis on vivra ensemble... C'était le moyen de me faire chanter. (...) Et moi, j'arrivai à chanter en pensant à lui", avait relaté Patrick Juvet.

Installé à Barcelone, Patrick Juvet vivait une discrète retraite sous le soleil. Là-bas, il y aimait la douceur de vivre et l'anonymat. Interrogé par France Dimanche en 2010, il disait avoir découvert les sites de rencontres. "J'utilise évidemment un pseudonyme et, comme je ne veux pas tricher en me rajeunissant, je préfère dire que j'ai 105 ans. Au début, j'ai ramé parce que je ne voulais pas mettre de photos de moi. Lorsque je voyais une personne qui me plaisait, celle-ci voulait absolument savoir à quoi je ressemblais. Donc ça ne marchait pas. Maintenant à presque 60 ans, je me fous du qu'en-dira-t-on (...) Et le résultat est plutôt convaincant !", disait-il ajoutant avoir "fait quelques belles rencontres, mais qui n'ont jamais vraiment duré."

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image