Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cannes 2022
Roland-Garros
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Royauté

Patrick Timsit accusé de "regard dangereux" : le comédien a frôlé la prison aux Etats-Unis !

Patrick Timsit accusé de "regard dangereux" : le comédien a frôlé la prison aux Etats-Unis !
Par Gonzague Lombard Rédacteur
Passionné de chant, des Douze coups de midi et de la discographie de Jul, il rêve de participer à Fort Boyard malgré sa phobie des serpents et du Père Fouras. Son ambition secrète ? Découvrir ce qui se cache derrière le rideau mystère de Bataille et Fontaine pour y chanter en quartet. La vérité est au bout du couloir…
19 photos
Alors qu'il était de passage à Los Angeles, en Californie, Patrick Timsit a connu une petite mésaventure en compagnie du réalisateur Francis Veber. C'est leur ami, l'écrivain Philippe Labro, qui raconte.

Un peu partout dans le monde, les femmes se soulèvent à juste titre contre les gestes déplacés, les agressions, les remarques fatigantes et autres abus de la part de la gent masculine. Aux Etats-Unis, un concept s'est développé sans pour l'instant atteindre nos frontières : celui du "rape look", qui désigne les regards bien trop insistants voire dangereux. Et c'est justement ce dont Patrick Timsit a été accusé alors qu'il était installé à une table du Beverley Deli, à Los Angeles, avec quelques amis français dont le réalisateur Francis Veber.

Dans les colonnes du Journal Du Dimanche, l'auteur Philippe Labro raconte effectivement un coup de téléphone passé à Francis Veber - La Chèvre, Le dîner de cons, Le placard, L'emmerdeur... - durant lequel le réalisateur s'est remémoré du passé : cet instant où il a cru finir derrière les barreaux, en Amérique, avec le papa de Lazard. "Il y avait une jolie fille à l'autre bout de la salle. On l'a regardée. Elle est venue vers nous. 'Stop looking at me', nous a-t-elle ordonné, se souvient-il. Je réponds que j'ai un rayon de soleil dans les yeux et que je ne l'ai pas regardée. Elle va se plaindre au patron de l'établissement. Il vient nous engueuler. Le ton monte. Il nous demande de partir. On sort. Et là, surprise : y a des flics partout."

Cinq voitures, quinze officiers de police et un hélicoptère

Accueillis à la sortie de l'établissement gastronomique par cinq voitures, quinze officiers de police et un hélicoptère, les deux cinéphiles ont senti qu'ils étaient sur le point d'avoir de graves problèmes avec la justice étasunienne. Tout est bien qui finit bien pour Patrick Timsit et Francis Veber, qui ont pu retrouver nos frontières sans passer par la case prison. "On prend nos identités, poursuit-il. Dans mon mauvais anglais, je dis alors à une fliquette qui semblait un peu moins hostile : 'J'ai peut-être regardé cette jeune femme, mais 15 cops, 5 voitures, 1 hélico, don't you think it's a little too much ?'. Elle a souri. Elle nous a libérés. On a pu prendre l'avion et rentrer en France." La prochaine fois, il sera sans doute de bon ton de se concentrer sur la nourriture...

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image