Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cannes 2022
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Paul McCartney et l'assassin de John Lennon : ''Je ne lui pardonnerai jamais''

Paul McCartney et l'assassin de John Lennon : ''Je ne lui pardonnerai jamais''

Les fans des Beatles s'en souviennent comme si c'était hier... Le 8 décembre 1980, John Lennon est assassiné par balles devant chez lui à New York. Le tueur ? Mark David Chapman, un fan du groupe déséquilibré, qui est toujours derrière les barreaux malgré ses demandes répétées de remise en liberté. Un meurtre que des millions de gens ne lui pardonneront jamais, à l'image de Paul McCartney, l'ex-complice de John Lennon, qui vient de se confier sur la question dans les pages de l'édition française de Rolling Stone.

La justice n'est donc sûrement pas la seule à s'opposer à la remise en liberté de Mark David Chapman. Paul McCartney doit également approuver cette décision, lui qui refuse toujours de pardonner au tueur presque trente-deux ans plus tard. Quand Rolling Stone l'interroge sur la question du pardon, sa réponse est claire. "Non. C'était le geste d'un connard fini, lance-t-il. Ça n'était pas quelqu'un avec qui on ne s'entend pas. C'était bien plus grave, qu'il s'agisse d'un acte diabolique ou du geste d'un fou", explique l'ex des Beatles. Et Paul McCartney n'est visiblement pas près de changer d'avis. "Ce qu'il a fait est impardonnable. Je pourrais pardonner à n'importe qui. Mais je ne vois pas pourquoi je voudrais lui pardonner à lui. C'est quelqu'un qui a commis un acte de folie, un acte irréversible. Pourquoi devrais-je lui accorder mon pardon ?", interroge celui qui avait "pardonné" à Yoko Ono, l'ex de John Lennon, avec lequel il entretient désormais de bonnes relations.

Pas loin de trente-deux ans après la mort de John Lennon, Paul McCartney confie d'ailleurs toujours ressentir sa présence. Pour l'enregistrement de son album New, sorti en octobre, l'ex-Beatles s'imaginait le consulter dans les moments de doute. "Si je ne suis pas sûr d'un choix, je lance la balle à John, raconte-t-il. Alors il me dit : 'Tu ne peux pas faire ça, mec' et je lui réponds : 'Tu as raison. Et ça, tu en penses quoi ?' 'Ouais, c'est mieux.' On discute. J'utilise ça, c'est très précieux. Je ne veux pas perdre ça", ajoute-t-il. Et visiblement, ces conseils lui ont servi puisque le disque est un succès critique et public.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image