Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Pierre Ménès accusé d'agression sexuelle : la séquence révélée, il regrette et dévoile la réaction de sa femme

12 photos
Voir 12 photos
La séquence coupée du documentaire de Marie Portolano dévoilée dans "Touche pas à mon poste" sur C8
Le 22 mars, Pierre Ménès était l'invité de Cyril Hanouna dans "Touche pas à mon poste". Le journaliste sportif est revenu sur la fameuse séquence au cours de laquelle il a soulevé la jupe de Marie Portolano ou embrassé par surprise Isabelle Moreau. Il a fait part de ses regrets.

Pierre Ménès est au coeur d'une polémique depuis la diffusion du documentaire Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste (le 21 mars 2021 sur Canal+) dans lequel Marie Portolano y évoque le sexisme dans le milieu du journalisme sportif à travers des témoignages. Selon les informations des Jours, deux séquences ont été censurées. Dans la première, la journaliste Isabelle Moreau est embrassée contre son gré par Pierre Ménès. Dans la seconde, il soulevait la jupe de l'épouse de Grégoire Ludig en marge d'un tournage. "Des conneries" selon le mari de Mélissa. Invité dans "Touche pas à mon poste le 22 mars 2021, ce dernier a réagi après que les fameuses séquences ont été dévoilées.

Comme promis, Cyril Hanouna a révélé la fameuse séquence coupée qui a tant fait parler. Au début, on y découvre Marie Portolano lui demander comment il vivait son image de journaliste "un peu misogyne". Il explique également que dire à une femme qu'elle est belle avec son décolleté était un simple compliment pour lui. La journaliste a ensuite évoqué le moment où il a soulevé sa jupe. "Je ne m'en souviens pas du tout", a-t-il assuré. La jeune femme elle s'en rappelait et s'est souvenue lui en avoir voulu et même frappé. Malgré tout, il explique qu'il pourrait le refaire aujourd'hui. Et il a été surpris d'apprendre que Marie Portolano s'était sentie humiliée. Il s'est tout de même excusé mais a assuré qu'il ne faisait pas la différence entre une femme et un homme.

Pierre Ménès sur le plateau de Touche pas à mon poste

Une séquence forte sur laquelle Pierre Ménes est revenu. "C'est horrible pour moi, c'est surtout horrible pour ma femme qui se fait insulter dans des proportions qui dépassent tout ce que l'on peut me reprocher probablement à juste titre dans ce documentaire et ses à côtés. Il y a une déferlante de haine, de menaces de mort. (...) Je ne l'ai peut-être pas volé", a-t-il tout d'abord confié.

Il concède que dans cette séquence, il a dit "une seule connerie", c'est qu'il referait la même chose. Car en aucun cas aujourd'hui, il ne soulèverait la jupe d'une femme ou en embrasserait une par surprise. "Lorsque Marie m'assène cette histoire de jupe, je ne m'en rappelle plus. Les faits remontent au 28 août 2016. Ca a été ma dernière émission avant que je tombe malade et que je disparaisse des écrans pendant sept mois. Donc je pense que ce soir-là, je n'étais pas dans mon état normal", a poursuivi le journaliste de 57 ans. Il a bien tenté de ce souvenir de ce moment, en vain.

"J'ai des profonds regrets", a-t-il déclaré. Et d'assurer qu'il ne savait pas que la séquence du documentaire allait être coupée. "Je n'ai rien demandé", a-t-il affirmé. Il comprend qu'aujourd'hui, ces histoires puissent faire polémique et promet qu'il fait tout pour "modifier beaucoup de choses depuis un moment".

Dans cette affaire, Pierre Ménès peut compter sur le soutien indéfectible de son épouse Mélissa : "Elle me soutient comme toujours et me dit de faire attention à mon comportement. Elle aussi sait comment je suis." Enfin, il a reconnu que les images sur lesquelles on le critique étaient choquantes. Et il comprend les réactions en chaîne sur les réseaux sociaux. "On ne me reprendra plus à faire des choses comme ça", a-t-il conclu.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image