Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Quand la belle Louise Bourgoin croise la star du porno gay François Sagat, l'interview ne peut être que sexuelle...

A l'occasion de son numéro annuel "Spécial Sexe", l'excellent hebdomadaire culturel Les Inrockuptibles propose en couverture la superbe Louise Bourgoin et le sexy François Sagat. A l'intérieur, des photos à tomber (dont vous pouvez voir le shooting sur ce lien) et une interview croisée des plus fascinantes.

La jolie blonde, 28 ans, révélée par la météo du Grand Journal sur Canal+, n'en finit plus de tourner. Après La fille de Monaco, Le petit Nicolas, Les aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec, Blanc comme neige et Sweet Valentine, la belle Louise est actuellement à l'affiche de L'autre monde (voir la bande-annonce ci-dessus).

Pour sa part, François, 31 ans, un corps body-buildé et un tatouage crânien le faisant ressembler à un Playmobil sexy, a notamment fait les beaux jours des productions porno gay "Wesh Cousin". Devenu une icône incontournable, il sera à la rentrée à l'affiche de Homme au bain, de Christophe Honoré.

Quand ces deux-là se rencontrent, ça fait obligatoirement des étincelles. Extraits.

Sur la question du "sex symbol", qu'ils représentent tous les deux, François confie : "Ça ne veut pas dire grand-chose. Je le suis peut-être auprès de certains gays. Dans ma vie de tous les jours, je l'oublie assez facilement." Quant à Louise : "J'ai toujours détourné de façon comique les codes du sex-appeal, parodié l'imagerie de la pin-up. (...) En tout cas, le rapport au corps et au genre, ça me passionne depuis toujours. Et quand je fais des photos pour la presse, ça m'amuse de surjouer l'objet fétichisé."

Concernant la nudité à l'écran (ils sont dans le plus simple appareil dans L'autre monde pour elle, et dans Homme au bain pour lui), Louise déclare qu'on "lui demande souvent si ça n'est pas difficile. Et je réponds que non, parce que je ne me sens pas vraiment érotique. Je n'ai pas tellement de seins, j'ai l'impression d'avoir un torse de garçonnet..." Alors que François, qui était chétif lorsqu'il était jeune et qui s'est sculpté un corps viril par excellence : "C'était le corps que je désirais avoir pour moi, celui que je pouvais désirer chez les autres. (...) Il y a toujours ce corps à l'écran qui est le mien, qu'on retrouve nu très souvent et que ceux qui ont vu mes films X reconnaissent. Et puis il y a autre chose. Quelque chose qui m'a échappé et que Christophe Honoré a su capter. Une sorte de vulnérabilité qui n'avait jamais été filmée."

A propos des représentations formelles de l'homosexualité féminine et masculine, Louise confie être plus excitée par la masculine que par la "féminine dans les films X hétéro. Parce que la position qui est donnée aux femmes n'est pas intéressante. Dans Bound des frères Wachowski, je trouve ça très érotique (l'histoire d'amour entre Gina Gershon et Jennifer Tilly, ndlr). Mais je me suis posé cette question lorsque vous m'avez proposé de faire des photos avec François Sagat. Je me suis demandé pour qui ça allait être érotique de nous voir ensemble..." François rétorque aussitôt : "Je crois que l'hétérosexualité peut être très érotique pour les gays. Beaucoup d'homos peuvent fantasmer sur un homme et une femme faisant l'amour." Avant que Louise ne lâche : "Je pose souvent la question à mes copines de savoir sur qui elles se projettent dans une scène de sexe. L'homme ? La femme ? Pour toutes, c'est la femme. Moi, c'est plutôt sur l'homme."

Et que pensent-ils de l'icône sexuelle du moment, Lady Gaga ? Pour François : "Je n'ai pas de fascination pour les icônes gays, la dance. Lady Gaga, c'est un trou noir qui absorbe tout ce qui existe, tout ce qui se fait". Pour Louise : "Sa musique, c'est vraiment de la daube. Cette dance années 1990... C'est horrible. Mais en revanche, j'adore son styliste !" Alors que le mot de la fin est pour François : "J'aime bien son physique, quand même. Elle a vraiment une sale gueule et c'est intéressant."

Pour découvrir l'interview croisée en intégralité, rendez-vous dans Les Inrockuptibles, actuellement en kiosques.

A.I.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel