Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Sandrine Diouf, veuve de Mouss: 'J'ai envie d'être amoureuse, je suis une femme'

8 photos
Lancer le diaporama

Le livre Aù-delà de la vie (Michel Lafon) a été avant tout une véritable thérapie pour Sandrine Diouf. La veuve de Mouss Diouf, disparu tragiquement le 7 juillet 2012 à 47 ans, confie même au journaliste de TV Mag que cet ouvrage où elle raconte son douloureux parcours après la mort de son mari, a été bien plus efficace que les nombreux psys qu'elle a pu consulter. Ce livre est également là pour qu'un jour Isaac (9 ans), fruit de son amour avec le comédien de Julie Lescaut - avec Véronique Genest -, apprenne à connaître son papa à travers ce récit. Un récit dur et poignant dans lequel Sandrine raconte son histoire d'amour avec cet homme qu'elle aimait tant malgré ses mensonges et qu'elle a accompagné jusqu'à son dernier souffle.

Mouss Diouf était un véritable boute-en-train. À propos de l'homme qu'elle a aimé, elle déclare : "Il prenait beaucoup de place, malade mais aussi lorsqu'il était en pleine forme. Dans le livre, j'ai essayé d'expliquer le personnage." Sandrine a vécu une histoire d'amour difficile mais n'a jamais voulu se séparer de Mouss : "C'est une histoire d'amour, ce n'est jamais simple. Mais il y avait beaucoup d'amour, énormément même." La jeune femme avoue s'être sentie dans le devoir de protéger le comédien. "J'avais l'impression qu'il fallait que je le protège, il était tellement mal entouré. À l'intérieur de moi, il fallait que je sois près de lui", explique-t-elle dans le Buzz TV Médias Orange. Elle relate le côté autodestructeur du regretté Mouss : "Il se faisait du mal. Mais il avait toujours le sourire, pas une personne de son métier ne peut dire avoir vu Mouss se plaindre. Il prenait énormément sur lui."

Fataliste, il ne s'inquiétait pas de la mort. Son premier AVC, le 23 février 2009 alors qu'il répétait son one-man show, ne l'avait d'ailleurs pas inquiété. Ces signes, Mouss, selon elle, n'a jamais voulu prendre au sérieux. "Je suis persuadée que si Mouss avait pris son état au sérieux, il serait toujours là", avait-elle même assuré récemment lors d'une interview accordée à Ici Paris. Pourtant, celui qui interprétait l'inspecteur N'Guma dans la série à succès de TF1 s'est battu jusqu'au bout. Sandrine Diouf ne comprend toujours pas : "Il aurait eu envie de partir, il serait parti, il se serait laissé aller. Là il s'est tellement battu." Et d'ajouter : "Il continuait à se battre, il y avait des jours, on aurait dit qu'il allait repartir !"

En 2009, à l'hôpital, on annonce à la compagne de Mouss qu'il ne tiendra pas 48 heures, qu'il va falloir lui faire ses adieux. Pourtant, ce n'est que le 7 juillet 2012 que l'acteur d'origine sénégalaise est mort. Toutes ces années, Sandrine Diouf s'est battue à ses côtés. Aujourd'hui, elle avoue : "Je ne sais pas où j'ai trouvé cette énergie." Son combat est entaché d'une mauvaise entente avec la famille de Mouss, mais aussi avec l'ancienne compagne de ce dernier, Sylvie, et leurs deux filles, Tessa et Selena. Aujourd'hui, elle n'a de nouvelles de cette dernière et le regrette pour son fils, Isaac (Sandrine est également maman de Gaëtan, issu d'une précédente relation).

À la fin d'Aù-delà de la vie, Sandrine explique être à la recherche de la paix intérieure. L'a-t-elle trouvée ? Elle répond : "Je retrouve la paix intérieure, j'ai été au bout des choses, la pire des choses, ça aurait été que Mouss parte sans m'attendre mais j'étais dans le lit avec lui, il s'est éteint avec ma main sur son coeur." Elle déclare même être prête à retomber amoureuse et en avoir même envie : "Je pense que je pourrais être amoureuse, j'ai 40 ans, ma vie continue. On ne fait pas le deuil, on vit avec le deuil. J'ai envie pour mes enfants et pour moi, je suis une femme."

Chloé Breen

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image