Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Sara Forestier : "C'est dur de recroire en l'amour après un bon gadin"

L'actrice se confie sans fard sur son métier comme sa vie privée.

Actrice dévorée par ses rôles, Sara Forestier s'est fondue dans son personnage pour le film Primaire, réalisation d'Hélène Angel. Celle qui avait été révélée en 2004 par L'Esquive d'Abdellatif Kechiche incarne une institutrice qui prend sous son aile un de ses élèves délaissé par sa mère. Pour Le Parisien, l'actrice césarisée se confie, armée de son naturel désarmant.

Pour assurer l'exercice de la promotion, Sara Forestier ne s'encombre pas de posture de comédienne. Elle parle vite et beaucoup pour évoquer sa passion pour son métier et pour la vie, tout simplement. Il est un sujet qu'elle ne veut toutefois pas aborder, un traumatisme d'enfance : "C'est pas lié au cercle familial. J'raconte pas. J'le racont'rai jamais, c'est ma vie. J'veux pas entrer dans le détail", lit-on dans le journal qui a retranscrit à la lettre sa façon de parler. La question de l'amour, elle l'aborde furtivement, en parlant de l'espoir de son personnage, une femme divorcée : "C'est dur de recroire en l'amour quand on s'est pris un bon gadin. J'ai déjà vécu des périodes où tout était foutu pour moi dans ma vie privée. Mais je suis une optimiste."

Sara Forestier préfère se concentrer sur des choses épanouissantes, comme son désir d'enfants : "Je pense qu'on ne peut pas être accomplie quand on est une femme si on n'a pas d'enfants. Whouah je sais, ça va faire scandale de dire ça mais tant pis. Pour moi, c'est physique." Et lorsque où l'heureux événement se produira, elle voudra vivre dans la nature sauvage : "Le jour où je trouve le mec qui m'emmène en Amérique du Sud, on se barre. Je reviendrai de temps en temps faire des tournages." Elle se définit comme une optimiste qui a la bougeotte, un tempérament qui lui vient peut-être de ses racines lointaines, juives et gitanes : "Chez moi, j'ai une chambre et pourtant je dors sur un matelas dans mon salon. J'ai jamais ouvert mes cartons."

Retrouvez l'intégralité de l'interview dans Le Parisien du 4 janvier.

Bande-annonce du film Primaire, en salles ce 4 janvier 2017
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image