Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Star Wars : Cinq bonnes raisons d'aller réveiller la Force au cinéma

9 photos
Lancer le diaporama
On a vu l'Episode VII de la saga Star Wars et...

Il est là ! LE film le plus attendu de l'année, fantasmé par certains, réalisé par d'autres. Et voilà que ce Star Wars – Episode VII débarque enfin dans les salles obscures. PurePeople a eu le privilège de le voir quelques heures avant sa sortie en France et vous donne 5 bonnes raisons d'aller courir le voir.

À lire aussi

Vibrez comme un gamin

On l'avoue, partir "il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine" nous avait manqué. Seul face à un grand écran, vierge de tout avis et donc face au mystère bien entretenu par Disney – ce qui n'a pas été sans en déranger certains – le plaisir est au rendez-vous. Les plus anciens (re)verront des souvenirs de gamin leur revenir avec une douce nostalgie, et certains ne pourront cacher leur émotion en entendant à nouveau retentir ce célèbre thème de John Williams. 2H15 de pur bonheur suivront.

Fans comme néophytes seront comblés

Avec moultes références, disséminées dans un scénario qui rappelle étrange l'Episode IV – c'est peut-être d'ailleurs ce qu'on reprochera au Réveil de la Force, à savoir de ne avoir pris toute la mesure des premiers volets - les aficionados de la première heure sont plus que concernés par cet Episode VII. En climax, les retrouvailles avec le trio originel et quelques personnages secondaires tels que Chewbacca ou C-3PO. Quant à la nouvelle génération, Disney a aussi tout fait pour attirer dans les salles ceux qui n'auraient jamais vu un seul épisode de la saga. Le long métrage d'Abrams est suffisamment didactique pour ne perdre personne en route et vous donner l'envie de filer regarder les six précédents films à la sortie.

Le vrai héros est une femme

Luke Skywalker a beau être l'objet de la quête dans ce Réveil de la Force, Han Solo a beau être fantasmé, ou un ancien serviteur du mal passer du côté du bien... Le vrai intérêt du ce 7e Star Wars est une femme. Rey, incarnée à l'écran par Daisy Ridley (qui pourrait bien être la soeur jumelle de Keira Knightley que personne n'y trouverait rien à redire), est la révélation de ce nouvel opus, et probablement celle qui dynamitera la trilogie à venir. Les fins observateurs auront remarqué que Star Wars ne surfe pas sur un débat très actuel (le féminisme, la parité...) avec cet Episode VII, mais fait plutôt écho à un fil conducteur. La femme a toujours été au coeur de l'univers Star Wars, et ce ne sont pas Leia (Carrie Fisher) ou Padmé Amidala (Natalie Portman), véritables héroïnes des deux précédentes trilogies, qui vous diront le contraire. Dans Star Wars, les femmes dirigent silencieusement, sont indépendantes et courageuses, mais aussi souvent l'atout à protéger sous peine de perdre un équilibre (voire la galaxie). Rey n'y coupera pas, habituez-vous donc à réentendre parler de Daisy Ridley.

Les nouveaux font oublier les vieux

On aurait pu penser assez logiquement que les anciens de la première trilogie allaient servir de faire-valoir et donc légitimer une nouvelle trilogie. Après avoir vu le film, on comprend qu'ils sont tous trois (Han Solo, Luke Skywalker et Leia Organa) un lien avec la nouvelle génération, mais pas un lien qui éclipse la nouvelle génération. Ne vous attendez donc pas à voir Solo et son Faucon Millenium débarquer au bout de deux minutes. C'est avant tout les nouveaux visages qui priment et qui se distinguent, faisant presque oublier nos briscards révélés chez George Lucas. Mieux, ils rangent au placard les nouvelles têtes de la deuxième trilogie (on y trouvait Liam Neeson, Ewan McGregor, Christopher Lee mais aussi Hayden Christensen), comme s'ils n'avaient jamais existé.

La crainte laisse place à l'espoir

Après l'échec plutôt mitigé de la dernière trilogie – d'un point de vue critique – et le rachat par Disney de LucasFilm Ltd moyennant 4 beaux milliards de dollars, les fans de Star Wars étaient en droit d'avoir quelques craintes légitimes. D'autant que les idées formulées par George Lucas, l'instigateur de cette saga cinématographique, ont toutes été rejetées - le monsieur n'ayant pas fait que des merveilles lors des précédents volets. C'est donc un regard juvénile, admiratif certes mais frais, pour un nouveau souffle. Le passage du flambeau s'est quant à lui fait de la manière la plus élégante possible à l'écran. J. J. Abrams nous rassure avec Le Réveil de la Force, 7e volet solide qui fait écho à la première trilogie avec sens de l'hommage et respect de la narration, tout en restant très spectaculaire et en ouvrant vers un horizon qui s'annonce passionnant, tant aux nouveaux des spin-offs prévus que des Episode VIII (que Rian Johnson, l'auteur de Looper, dirigera) et IX.

Christopher Ramoné

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel