Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Stephen Collins (7 à la maison) pédophile : 'Je ne voulais pas que ça s'ébruite'

12 photos
Lancer le diaporama

Les premières confessions de l'acteur américain Stephen Collins, ex-star de la série Sept à la maison accusé d'avoir commis des actes pédophiles sur trois mineures de moins de 13 ans, ont été dévoilées par le magazine People. La publication livrera l'intégralité des propos du comédien dans sa version papier en kiosques vendredi 19 décembre 2014. Le même jour, les téléspectateurs ne manqueront pas de se brancher sur ABC pour regarder son interview accordée à la journaliste Katie Couric. Un premier teaser a été dévoilé, et on peut y voir l'ex-interprète du révérend Camden ému aux larmes s'expliquer très maladroitement...

"Je suis une personne imparfaite"

Révélée publiquement en octobre dernier, l'affaire entourant les sordides actes pédophiles commis par Stephen Collins il y a "20, 32 et 40 ans", selon ses affirmations, serait imputable à son ex-femme Faye Grant (leur divorce est en réalité repoussé à 2015). En effet, il affirme que celle-ci a volontairement fait fuiter un enregistrement audio réalisé à son insu lors d'une thérapie de couple en 2012. À écouter ses déclarations, ce n'est pas tant ce qu'il a fait qui lui pose problème mais plutôt l'obligation de devoir gérer cela publiquement. "J'avais mis cela derrière moi. La plupart des gens se rendent volontairement, ou doivent le faire ou choisissent de le cacher. L'affaire est sortie. Je n'ai pas choisi que cela sorte. Je ne voulais pas avoir à gérer ces choses publiquement", dit-il dans le court extrait dévoilé.

Et Stephen Collins, 67 ans, d'ajouter, sur un registre plus personnel. "J'avais géré cela très, très durement, et avec engagement, dans ma vie privée mais je pense que je suis un être humain avec des défauts et j'ai tout fait pour y remédier. Je suis une personne imparfaite. Et à l'église, c'est d'ailleurs l'une des choses que j'aime concernant l'église... c'est réellement l'une des principales choses sur la foi chrétienne, vous savez, le Christ l'a dit de plusieurs manières : 'Apportez-moi cela... ce qui est cassé en vous, apportez-le' et la plupart des gens sont cassés quelque part", raconte-t-il, un peu confus.

Qu'en est-il de ses victimes ?

Stephen Collins, qui a confessé des actes pédophiles sur trois jeunes mineures de moins de 13 ans (à Los Angeles et à New York, où deux enquêtes ont d'ailleurs été menées), ne risque rien au pénal puisque les faits sont prescrits. En revanche, ses victimes peuvent attaquer au civil pour réclamer de l'argent. L'une d'elles a d'ores et déjà déclaré ne pas être intéressée et une autre, selon l'acteur, aurait même accepté ses excuses quinze ans après les faits.

Le site américain TMZ.com a même publié un article reprenant les confidences de sa plus ancienne victime, âgée d'à peine 10 ans à l'époque et celle-ci n'y va pas de main morte... "Stephen minimise l'incident. Ce n'était pas juste un geste déplacé et spontané... cette agression s'est soldée par son éjaculation. Son affirmation selon laquelle il voulait éviter de réouvrir une ancienne blessure n'a aucun sens pour moi", a-t-elle déclaré. Et d'ajouter : "Pourquoi, au-delà de ce dont il a besoin pour survivre, est-ce qu'il ne donne pas une somme d'argent à une association d'enfants abusés ? Peut-être qu'il devrait au moins essayer de s'excuser auprès de ses victimes."

Thomas Montet
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel