Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cannes 2022
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Suicide de Jeffrey Epstein : abandon des poursuites contre les gardiens de prison

Suicide de Jeffrey Epstein : abandon des poursuites contre les gardiens de prison
Par Rachel Henry Rédactrice
Née à Londres, non loin de Kensington, elle démêle le vrai du faux sur la famille royale britannique, mais pas seulement. La reine Maxima des Pays-Bas, la reine Letizia d'Espagne et la princesse Victoria de Suède sont aussi ses copines. Quand les têtes couronnées ne sont pas de sortie, Rachel patiente en décryptant volontiers les tapis rouges, les premiers rangs des défilés.
17 photos
Le 10 août 2019, avant que ne commence son procès pour crimes sexuels, le riche financier américain Jeffrey Epstein a été retrouvé mort dans sa cellule. Deux gardiens de la prison de New York avaient alors été mis en cause.

Au lendemain du jugement contre Ghislaine Maxwell, la justice américaine a annoncé jeudi l'abandon des poursuites contre les gardiens de prison qui n'avaient pas surveillé son complice, le financier américain Jeffrey Epstein, la nuit de son suicide en 2019. Comme le rapporte l'AFP ce 31 décembre 2021, la justice avait inculpé en novembre 2019 ces deux gardiens d'une prison de New York, Tova Noel et Michael Thomas, trois mois après la mort d'Epstein par pendaison dans sa cellule, le 10 août, avant son procès pour crimes sexuels.

Les deux agents pénitentiaires étaient accusés de ne pas avoir fait leurs rondes de surveillance dans la nuit du 9 au 10 août 2019 et d'être restés à leur bureau, rivés sur internet. Jeffrey Epstein, un financier multimillionnaire de la jet-set, avait été retrouvé mort à l'aube du 10 août et l'autopsie avait conclu à un suicide par pendaison, non sans polémiques et théories du complot. Le ministre américain de la Justice de l'époque, William Barr, avait dénoncé de "graves" dysfonctionnements dans cette prison réputée sûre, où Epstein était détenu depuis son arrestation en juillet 2019.

Jeudi, le procureur de Manhattan a rappelé que les deux gardiens avaient "volontairement" et "en connaissance de cause" falsifié des "documents" pour faire croire qu'ils avaient fait leurs rondes cette nuit-là. A l'époque, le directeur de la prison, le Metropolitan Correctional Center, avait été muté et les deux agents suspendus. Dans le cadre de leur accord avec la justice, Tova Noel et Michael Thomas ont été simplement contraints à des travaux d'intérêt général.

Et le prince Andrew dans tout ça ?

L'abandon de ces poursuites survient au lendemain du jugement de Ghislaine Maxwell, compagne et complice de Jeffrey Epstein, reconnue coupable de trafic sexuel de mineures après trois semaines de procès à New York. Procès qui a d'ailleurs révélé son mariage secret avec un riche entrepreneur américain... L'ex-mondaine britannique de 60 ans attend désormais de connaître sa peine, elle encourt plusieurs dizaines d'années de prison. Ses avocats ont annoncé qu'ils feraient appel.

Les regards sont désormais tournés vers un autre proche de Jeffrey Epstein : le prince Andrew, le fils de la reine Elizabeth, qui fait l'objet d'une plainte à New York pour "agressions sexuelles". L'été dernier, l'Américaine et quadragénaire Virginia Giuffre, l'une des jeunes filles exploitées par le duo Epstein/Maxwell, a en effet saisi la justice pour dénoncer les agressions sexuelles qu'elle aurait subies de la part du prince Andrew lorsqu'elle était mineure. Accusation que nie le Britannique. La plainte devrait être examinée fin 2022 devant un tribunal civil à New York.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image