Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

"Je veux juste dormir..." : Isabelle Balkany, ses mots juste avant sa tentative de suicide

"Je veux juste dormir..." : Isabelle Balkany, ses mots juste avant sa tentative de suicide
Par Samya Yakoubaly Rédactrice
Cinéphile, elle adore regarder des bande-annonces et des moments historiques à la télévision. Le prochain James Bond ou le discours d’investiture de Barack Obama lui donnent les mêmes frissons.
13 photos
Alors que le couple formé par Isabelle et Patrick Balkany a vu la révocation du port de leurs bracelets électroniques le jeudi 3 février 2022 après plusieurs infractions, ce qui veut dire qu'ils doivent purger leur peine en prison, l'ancienne première adjointe de Levallois-Perret a avalé une grande quantité de médicaments, selon son mari. Elle a publié un message évocateur sur Internet pour décrire son état face à la décision judiciaire.

"Je veux juste dormir, DORMIR", a écrit sur les réseaux sociaux Isabelle Balkany, 74 ans, le 3 février 2022, se disant "épuisée par l'âge, le mien, la haine, des autres, l'angoisse pour l'Homme de ma vie, la blessure, inguérissable, du 'gommage' de ce que j'ai pu faire de positif. Merci à ceux qui m'ont fait le bonheur de m'aimer... et à mes amours à 4 pattes." Elle ajoute dans sa publication : "Il est temps que ça s'arrête."

Des mots qui coïncident avec la décision de la cour d'appel de Rouen qui a confirmé celle du tribunal d'application des peines (TAP) d'Évreux (Eure) et conformément aux réquisitions du parquet général, celle de révoquer ce placement sous bracelet électronique du couple, à la suite de nombreux manquements. Patrick et Isabelle Balkany devront donc retourner en prison après avoir bénéficié d'un aménagement de peine.

Réagissant à chaud à cette décision sur BFMTV, Son époux, Patrick Balkany, 73 ans, a affirmé que son épouse avait fait une nouvelle tentative de suicide jeudi après avoir avalé une grande quantité de médicaments, des barbituriques. Isabelle Balkany a été hospitalisée à Évreux, selon son mari.

"Nous savions qu'Isabelle Balkany était épuisée. Son acte ne m'étonne pas. Ce n'est pas du chantage au suicide. C'est l'expression d'un appel au secours, qui en termes judiciaires pose question sur le sens, la proportionnalité et même l'humanité d'une incarcération à ce stade", a déclaré à l'AFP Pierre-Olivier Sur, l'avocat d'Isabelle Balkany.

Les époux Balkany "seront convoqués par le parquet d'Évreux" ultérieurement, a précisé la même source. Ils ne dormiront donc pas en prison jeudi soir, a confirmé une source judiciaire à l'AFP. Une centaine d'"incidents" ont fait sonner leurs bracelets électronique depuis mars 2021. Les époux Balkany sont assignés à résidence au moulin de Cossy, leur résidence de Giverny (Eure), d'où ils ne peuvent sortir que de 14H00 à 18H00.

Patrick Balkany avait été incarcéré le 13 septembre 2019 après avoir été condamné pour une "fraude fiscale massive" à quatre ans de prison. Il avait été libéré, très amaigri, le 12 février 2020 pour raison de santé. Ancienne première adjointe au maire de Levallois-Perret et vice-présidente du conseil général des Hauts-de-Seine, mère de deux enfants Alexandre et Vanessa, Isabelle Balkany avait été elle condamnée à trois ans de prison sans mandat de dépôt, le tribunal tenant compte de son état de santé, après une tentative de suicide début mai 2019.

La condamnation du couple pour fraude fiscale avait été confirmée le 4 mars 2020 par la cour d'appel de Paris, assortie d'une peine de trois ans de prison. C'est ce premier volet d'une vaste procédure de fraude fiscale qui avait abouti à leur placement sous bracelet électronique en mars 2021.

En parallèle, le couple a également été condamné fin 2019 pour avoir caché 13 millions d'euros d'avoirs au fisc entre 2007 et 2014. La cour d'appel de Paris doit réexaminer le 9 février le quantum des peines mais le renvoi de ce procès est "probable", selon une source proche du dossier.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image