Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Affaire DSK : L'avocat attaque le procureur, qui maintient les accusations !

Dominique Strauss-Kahn se rend à une rénion avec ses avocats, à New York, le 6 juillet 2011. Anne Sinclair l'accompagne comme toujours.
17 photos
Lancer le diaporama
Dominique Strauss-Kahn se rend à une rénion avec ses avocats, à New York, le 6 juillet 2011. Anne Sinclair l'accompagne comme toujours.

Le procureur de Manhattan, Cyrus Vance, a annoncé mercredi le maintien des poursuites pour crimes sexuels contre Dominique Strauss-Kahn. Il exclut également de se dessaisir de l'affaire comme l'a réclamé l'avocat de la victime présumée dans une lettre que s'est procurée l'AFP.

Me Kenneth Thompson, avocat de Nafissatou Diallo, la femme de chambre de 32 ans qui accuse formellement l'ancien patron du FMI, reproche au bureau du procureur les fuites dans la presse qui ont fait les gros titres la semaine dernière : "Votre bureau est apparemment responsable de fuites répétées et préjudiciables dans les médias la semaine dernière, qui visaient à discréditer la réputation de la victime, voire, et c'est peut-être le plus grave, à ébranler les charges qui pèsent contre M. Strauss-Kahn."

L'avocat évoque aussi un possible conflit d'intérêt puisqu'un responsable du bureau du procureur, la chef de la division procès, serait marié à l'un des avocats de Dominique Strauss-Kahn. Le New York Times avait évoqué l'affaire en juin et précisé que la femme en question, Karen Friedman Agnifilo, avait appelé Cyrus Vance dès que son mari, Marc A. Agnifilo avait appris que son cabinet allait travailler pour DSK. Pour M. Thompson, aucun document n'a été diffusé pour décrire les mesures qui avaient été prises pour éviter cet éventuel conflit d'intérêt. C'est vrai que c'est un peu... étonnant.

De manière générale, l'avocat de victime présumée accuse le procureur de ne pas faire son travail et même de manquer de respect pour sa cliente : "L'un de vos procureurs a crié sur la victime et lui a manqué de respect au cours d'une rencontre." Tous ces griefs réunis motivent sa demande : "Je vous écris pour le compte de la victime afin de demander le retrait immédiat de votre bureau" de l'affaire DSK. "Les habitants de l'État de New York ont le droit d'avoir un ministère,public équitable et impartial dans un dossier aussi important" et "votre bureau, malheureusement, a montré qu'il était incapable de remplir ces critères", assène l'avocat.

La réponse de Cyrus Vance n'a pas tardé et il refuse de se dessaisir de l'affaire, tout autant qu'il refuse d'abandonner les poursuites à l'encontre de Dominique Strauss-Kahn, libéré depuis vendredi de son assignation à résidence et de tout contrôle de sa liberté de mouvements. Il reste juste privé de son passeport et ne peut pas quitter les Etats-Unis. "L'enquête se poursuit", avait indiqué plus tôt le bureau du procureur à l'issue d'une réunion avec les avocats et DSK. Les journalistes avaient été suspendus au résultat de cette rencontre, attendant sans doute l'abandon des poursuites. Il n'en est rien, même si Benjamin Brafman, avocat de Strauss-Kahn, a qualifié la rencontre de "constructive". Prochaine audience, le 18 juillet.

Même si le récit erroné, sous serment de l'accusatrice, semble compromettre un procès, il semble bien que les preuves scientifiques et biologiques ne manquent pas. Me Kenneth Thompson maintient absolument dans une interview au Parisien que ces traces prouvent qu'il ne peut en aucun cas s'agir d'un rapport consenti. "Cette jeune femme a bien été violée dans cette chambre ce jour-là". Qu'elle soit en relation avec un trafiquant de marijuna, qu'elle ait menti sur sa situation pour entrer aux USA, sont "des affirmations périphériques qui n'ont rien à voir avec l'agression elle-même, qui est un fait avéré..." Pas faux !

Mardi soir à New York, après une soirée en ville, Dominique Strauss-Kahn et Anne Sinclair sont restés coincés de longues minutes devant leur résidence de TriBeCa. La clé résiste et le couple n'arrive pas à entrer - plutôt rigolo puisqu'il n'y a pas si longtemps, DSK n'avait pas le droit d'en sortir. C'est finalement avec l'aide d'un passant qu'ils arriveront à ouvrir la porte. Aux journalistes qui lui demandent quel est son état d'esprit, DSK répond, et c'est sa première "interview" : "Comme celui qui n'arrive pas à enlever sa clé."

En France, l'autre affaire DSK est relancée. Tristane Banon qui dit avoir été agressée sexuellement au cours d'une interview par l'époux d'Anne Sinclair, en 2003, a décidé de porter plainte pour tentative de viol. Le parquet de Paris a indiqué hier que cette plainte était "à l'étude".

Le feuilleton continue...

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel