Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Agnès Jaoui, scandalisée par Jamel Debbouze aux César 2013 : 'C'est lamentable'

5 photos
Lancer le diaporama

C'est un fait, la 38e cérémonie des César n'a pas été un succès pour tous. Pendant qu'Antoine de Caunes rempile pour une dixième édition l'année prochaine, le président de cérémonie Jamel Debbouze est sous le feu de la critique. Une critique qui émane même de ses proches, à savoir le couple Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri, dont le film Au bout du conte est en salles ce mercredi 6 mars.

Ami de Jean-Pierre Bacri, Jamel Debbouze avait été dirigé par le duo en 2008 dans son avant-dernier long-métrage, Parlez moi de la pluie. Mais visiblement, la prestation du comédie promu président pour un soir a agacé au plus haut point. En cause, la fausse dictature instaurée par le comédien, qui était censée amuser l'audience et les spectateurs. Mais après quelques minutes, entre chants patriotiques, tacles bien sentis à destination de Vincent Maraval ou Gérard Depardieu, et de coups de téléphone rouge, la cote de popularité de l'acteur pour cette soirée a foncé vers le... rouge, justement. Une séquence interpelle en particulier, un moment où le téléphone se met à sonner pour signifier la fin du discours de remerciements, alors qu'un ingénieur du son interpelle les politiques quant à la délocalisation. Pour Agnès Jaoui, "c'est lamentable de faire ça !", alors que pour Jean-Pierre Bacri, "même si c'était drôle, ce ne serait pas bien" question crédibilité.

Agnès Jaoui va plus loin et, interrogée par Alessandra Sublet pendant le talk-show C à vous, elle assure que Jamel Debbouze ne se rend pas compte de la gravité de la situation. "Et c'est le problème de la télévision. Il y a un moment où on ne se rend plus compte", affirme-t-elle. Pour la réalisatrice, également scénariste et comédienne, "c'est d'une tristesse absolue". Comme l'indique l'animatrice, le duo Debbouze-De Caunes a voulu rendre la cérémonie plus fluide. "Mais ça sert à quoi d'accélérer la cérémonie franchement, puisqu'elle est ennuyeuse ? C'est long par principe !", s'emporte Jean-Pierre Bacri. "Il faut dire les personnes nommées, voir des extraits. Y a plein de choses obligées qui créent la longueur. De toute façon, c'est une émission qui est comme ça, pourquoi essayer de l'accélérer à tout prix en faisant avec des gugusseries inutiles comme ça ?". Excédé, Jean-Pierre Bacri s'en désole d'autant plus qu'il "l'aime bien Jamel... C'est [son] pote".

Comédien salué à diverses reprises pour ses prestations sur grand écran, Jean-Pierre Bacri se verra bien sur les planches. "J'adorerais fait un one-man show", confie-t-il lors d'un court entretien réservé au quotidien Le Parisien. "Mais écrire seul, c'est pas bien, je me fais ch...", assure-t-il. Ce qui explique sûrement pourquoi l'acteur se sert des films d'Agnès Jaoui et de son irrésistible duo comme d'un exutoire. Au bout du conte est déjà la quatrième collaboration des deux artistes, treize après le premier long-métrage, Le Goût des autres.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image