Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Angelina Jolie enfoncée par le magazine Vanity Fair en plein scandale

Critiquée pour ses méthodes de casting, la star n'aura pas droit à son mea culpa.

Accusée d'avoir été cruelle avec les enfants du casting de son dernier film, Angelina Jolie n'obtiendra pas les excuses du magazine Vanity Fair. En colère, l'actrice et réalisatrice de 41 ans avait en effet demandé à la célèbre publication de rectifier certains propos polémiques parus dans sa dernière interview après l'indignation des lecteurs et l'emballement médiatique qui a suivi. La réponse du magazine, qui a procédé à des vérifications et qui a transposé l'interview de la jornaliste Evgenia Peretz avec la star hollywoodienne sur son site internet, ne s'est pas faite attendre. "Après avoir réécouté l'enregistrement de l'interview, V.F. soutient l'article de Peretz tel qu'il a été publié", peut-on lire.

Les déclarations qui fâchent

Dans son entretien, la future ex-épouse de Brad Pitt avait relaté le processus douteux des castings qui ont été organisés au Cambodge pour trouver le personnage principal de D'abord ils ont tué mon père (sur Netflix dès le 15 septembre en France), interprété par une fillette. Les membres de l'équipe s'étaient ainsi rendus dans "des orphelinats, des cirques et dans les écoles des bidonvilles pour chercher spécifiquement des enfants qui ont enduré des épreuves", lit-on dans le papier écrit par Evgenia Peretz. Afin de trouver la perle rare, les producteurs avaient mis en place un "jeu" d'improvisation dans lequel les enfants étaient confrontés à une somme d'argent. Angelina Jolie avait expliqué que les fillettes devaient prétendre voler l'argent, puis rendre cette somme, avant d'expliquer pour quoi elles avaient besoin de l'argent. "Srey Moch est la seule à avoir regardé l'argent très, très longtemps. Lorsqu'elle a été forcée de rendre l'argent, elle a été submergée par l'émotion. Toutes sortes de choses sont remontées à la surface. Lorsqu'on lui a demandé plus tard pourquoi elle voulait utiliser l'argent, elle a répondu que son grand-père venait de mourir et que sa famille n'avait pas assez d'argent pour organiser les funérailles", disait Angelina Jolie dans l'interview, citée entre guillemets dans l'article d'Evgenia Peretz.

En colère, Angelina Jolie avait réagi par le biais d'un communiqué transmis au Huffington Post le 29 juillet pour affirmer que ses propos avaient été déformés. "L'idée que du véritable argent ait été pris à un enfant durant une audition est fausse et outrageante. Je serais moi-même outrée si c'était arrivé", avait-elle notamment déclaré. Le 1er août, la comédienne avait ensuite contacté le magazine Vanity Fair par l'intermédiaire de ses avocats, leur demandant de supprimer le passage incriminé du site internet et de publier un erratum qui se serait intitulé "Angelina Jolie Correction" dans l'édition d'octobre et sur le site de Vanity Fair.

C'était très intéressant de voir comment ils mentiraient

Autant de demandes qui ont été refusées par le magazine, qui a publié les mots exacts prononcés par Angelina Jolie. La transcription est donc celle qui suit : "Angelina Jolie : 'Mais ça a été très difficile de trouver une jeune actrice pour jouer Loung. Et donc nous sommes allés dans une école de bidonville. Je ne crois pas qu'il y ait un joli mot pour dire ça, mais une école pour les enfants des quartiers très pauvres. Et je crois, je veux dire, ils ne savaient pas. Nous y sommes juste allés pour faire des auditions avec les enfants. Et ce n'était pas vraiment une audition avec les enfants. On a organisé un jeu, je n'étais pas là, et ils ne savaient pas ce qu'ils faisaient vraiment. Ils [les responsables du casting, NDLR] leur disaient : 'Oh, une caméra va venir et on veut jouer à un jeu avec toi.' Et le jeu pour le personnage était : 'On va mettre de l'argent sur la table. Pense à la chose pour laquelle tu as besoin d'avoir de l'argent/' Parfois c'était de l'argent, parfois c'était un biscuit. 'Et maintenant prends-le', et ensuite on les rattrapait. 'On va te prendre sur le fait, et on aimerait que tu essayes de mentir en disant que tu ne l'as pas volé.' Donc c'était très intéressant de voir les enfants et la manière dont ils mentaient", a déclaré mot pour mot l'actrice dans l'enregistrement fourni par la journaliste.

Dans ces conditions, on imagine mal que la star acceptera de sitôt d'accorder une nouvelle interview à Vanity Fair...

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos

Soirée tacos chez M. Pokora et Christina Milian le 9 juin 2020.
Christina Milian s'entraîne pour retrouver une silhouette au top, deux mois après avoir accouché. Le 7 avril 2020. Elle est accompagnée de sa fille Violet, 10 ans.
Christina Milian en lingerie bleue le 1er avril 2020, pour annoncer qu'elle est la nouvelle ambassadrice de la marque Savage X Fenty de Rihanna.
Laeticia Hallyday, story Instagram du 13 juin 2020.
Isaiah regarde la télévision avec sa maman, Christina Milian, le 22 juin 2020.
M Pokora avec son fils Isaiah le 9 juin 2020.
Christina Milian en lingerie sur Instagram, le 14 avril 2020.
Christina Milian s'entraîne pour retrouver une silhouette au top, deux mois après avoir accouché. Le 7 avril 2020. Elle est accompagnée de sa fille Violet, 10 ans.
Chrissy Teigen dévoile une photo de son baby bump, annonçant la naissance de son 3e enfant, le 13 août 2020 sur Instagram.
Christina Milian en lingerie bleue le 1er avril 2020, pour annoncer qu'elle est la nouvelle ambassadrice de la marque Savage X Fenty de Rihanna.
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel