Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Angelina Jolie : 'Toute ma carrière, je me suis cachée derrière les autres'

6 photos
Lancer le diaporama

Ce qui surprend dans l'interview accordée par Angelina Jolie au nouveau numéro de Vanity Fair n'est ni sa beauté écrasante ni ses confidences sur son rôle de mère extraordinaire. C'est au contraire la fragilité avec laquelle elle s'exprime sur elle-même et son projet le plus ambitieux à ce jour qui étonne.

Actrice oscarisée et star hollywoodienne par excellence, Angelina Jolie défend pour la première fois son rôle de réalisatrice à l'occasion de la sortie de In the land of blood and honey : "Je ne me suis jamais sentie si exposée. Toute ma carrière, je me suis cachée derrière les mots des autres. Maintenant, c'est moi qui parle. On se sent ridicule quand on se trompe."

Cette histoire d'amour dans le Sarajevo tourmenté des années 90 trouve ses racines dans la crise existentielle que l'actrice a traversé il y a dix ans en tournant Lara Croft : Tomb Raider. Lors du tournage au Cambodge, elle découvre un monde ravagé par la guerre : "J'ai réalisé qu'il y avait beaucoup de choses que je ne savais pas sur le monde. J'ai décidé de m'éduquer. J'ai lu des livres sur tout." Elle se retrouve rapidement dans une mission des Nations-Unies pendant deux ans, et finira par adopter Maddox, victime indirecte de la guerre.

Il y a quelques années, dans son coin, elle commence à réfléchir à une histoire qui raconterait la guerre. C'est un aléa de la vie qui lui donne l'occasion de s'y consacrer pleinement : "J'ai eu la grippe. J'ai été isolé loin des enfants pendant deux jours. J'étais dans le grenier de la maison en France. Je ne regarde pas la télévision, je ne lisais pas. Alors j'ai commencé à écrire. Du début à la fin."

Aujourd'hui mère de trois enfants adoptés et trois autres biologiques, Angelina Jolie forme avec Brad Pitt le couple le plus célèbre et le plus cher du cinéma. Elle est unes des seules comédiennes à pouvoir tenir un blockbuster sur ses épaules, et son cachet peut atteindre 20 millions de dollars. In the land of blood and honey a coûté moitié moins et ne compte aucune star au générique. Longtemps tenu secret - les acteurs locaux ne savaient pas pour quel projet ils auditionnaient - tourné simultanément en anglais et en serbo-croate, presque interdit lors du tournage, le premier film d'Angelina Jolie a tout d'un OVNI.

Ce passage derrière la caméra ne ressemble pas à une lubie ou un caprice. Lorsqu'elle en parle, cela semble une nécessité à peine préméditée : "Je n'avais jamais pensé à réaliser, même si on me le demandait tout le tempsJe ne faisais confiance à personne d'autres pour le réaliser. Alors par dépit, je me suis retrouvé à le faire." Même chose pour ce titre énigmatique : "C'était la chose la plus difficile. Au début c'était The Untitled Love Story, mais on me disait que ce n'était pas juste de dire aux gens que c'était une histoire d'amour. Ensuite, c'est devenu An Untitled Bosnia Story. Mais on m'a dit que personne ne voulait pas, que ce n'était pas vendeur." Au final, l'idée vient de la traduction de "Balkan" en Turc, qui signifie "honey" (bal) et "blood" (kan).

Elle confie qu'elle aime les films sans être une vraie cinéphile : "J'aime Taxi Driver. J'aime Lawrence d'Arabie. Mais je ne regarde pas beaucoup de films. Brad se moque de moi parce que je lance un film et m'endors en cinq minutes. Il y a certains de mes films que je n'ai même pas vus". La star ne manque d'ailleurs pas de s'étendre sur sa complicité avec l'acteur, le premier qui a lu son scénario : "Il l'a pris lors d'un voyage. Il m'a appelé et a dit 'Tu sais, chérie, c'est pas si mal'. Brad m'a beaucoup supportée. Mais il pense que je vais être un cauchemar, que je ne serais plus patiente avec les metteurs en scène."

La star a bien conscience que son élan créatif ne rentre pas vraiment dans la case de l'actrice devenue cinéaste. Alors que Tom Hanks dirige Julia Roberts dans un joli conte et que Matt Damon vient d'annoncer qu'il jouerait dans sa première réalisation, Angelina Jolie tourne un film indépendant sur la guerre en Bosnie sans aucun acteur connu : "Il y a une citation, 'Si ça ne te fait pas peur, ça n'en vaut pas la peine'. J'aime être à la maison avec mes enfants. J'aime les choses simples et me demande pourquoi je ne peux pas juste apprécier cette vie. Mais je ne serais pas heureuse. Je ne sentirais pas que ma vie en vaut la peine." Avec une existence digne d'un grand film romanesque, Angelina Jolie n'a pas de souci à se faire à ce niveau-là.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel