Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Asghar Farhadi : Nommé aux Oscars, le cinéaste iranien ne veut plus venir !

Il est concerné, comme des millions de personnes, par le décret anti-immigration signé par Donald Trump.

Auréolé de l'Oscar du meilleur film en langue étrangère pour Une séparation en 2012, Asghar Farhadi est bien parti pour remporter sa deuxième statuette avec Le Client, un long métrage qui avait remporté deux prix au dernier Festival de Cannes.

Attendu aux Oscars, le réalisateur iranien ne devrait pas pouvoir se rendre à Los Angeles. D'ailleurs, il ne compte pas tenter de faire le voyage, en réponse au décret anti-immigration promulgué par le nouveau président américain. Donald Trump veut en effet renforcer le contrôle aux frontières et tout bonnement interdire l'accès au territoire américain aux ressortissants de sept pays musulmans : Iran, Irak, Syrie, Yémen, Libye, Soudan et Somalie. Une annonce qui a fait grand bruit, suscitant une nouvelle fois l'indignation aux quatre coins de la planète.

Quelques heures après l'annonce, l'Académie des Oscars s'est dite "extrêmement inquiète" de voir que le cinéaste, ainsi que des membres de son équipe, pourraient ne pas faire le déplacement à cause de Donald Trump.

Dans un communiqué, Asghar Farhadi dit avoir pris la décision de ne pas faire le voyage et proteste contre l'action politique de Trump. "Mon intention n'était pas de ne pas assister à la cérémonie ou de la boycotter pour montrer mes objections (aux politiques de Trump) car je sais que beaucoup de gens dans l'industrie américaine du cinéma et au sein de l'Académie des arts et sciences du cinéma sont opposés au fanatisme et à l'extrémisme qui règnent plus que jamais aujourd'hui, a expliqué le réalisateur. Mais il semble maintenant que la possibilité même de ma présence soit soumise à des 'si' et à des 'mais' et ce n'est pas acceptable pour moi, même si l'on venait à faire exception pour mon voyage. Je condamne par la présente l'injustice faite aux citoyens de mon pays ainsi qu'à six autres qui ne cherchent qu'à entrer légalement aux États-Unis et j'espère que la situation actuelle ne sera pas la prélude à de nouvelles divisions entre les nations."

Le cinéaste a également regretté que son pays agisse comme les États-Unis. "Durant des années, des deux côtés de l'océan, des groupes de gens adeptes d'une ligne dure ont essayé de présenter à leur peuple des images irréalistes et effrayantes des gens d'autres cultures afin que les différences deviennent des désaccords, les désaccords des inimitiés et les inimitiés des peurs, déplore-t-il. Instiller la peur de l'autre est l'un des moyens préférés pour justifier des comportements extrémistes et fanatiques par des gens étroits d'esprit."

L'actrice iranienne Taraneh Alidousti, qui joue dans le film Le Client, a annoncé qu'elle boycotterait la cérémonie des Oscars pour protester contre les mesures "racistes" du président américain en matière d'interdiction de visas.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos

Booba donne sa version de la fusillade sur Instagram.
Booba donne sa version de la fusillade sur Instagram.
Booba donne sa version de la fusillade sur Instagram.
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel