Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
Star Academy
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
Bons plans
NEWSLETTER

Aurélie (Les Marseillais) : Placée chez sa grand-mère à cause de parents accros

Aurélie (Les Marseillais) : Placée chez sa grand-mère à cause de parents accros
Par Sandra Ratesson Chef de rubrique médias
A bientôt 38 ans, Sandra Ratesson en a vu défiler des émissions de télévision, des animateurs et des candidats de télé-réalité. Membre de la génération Club Dorothée, elle a vu l’apparition mais aussi l’extinction de nombreux programmes. La scène du rapprochement physique entre Loana et Jean-Edouard dans la piscine de Loft Story, elle l’a vu en direct grâce à un abonnement ADSL d’époque.

Un visage entre ceux de Nabilla et d'Angelina Jolie, un corps sublime et une enfance qui lui a forgé un sacré caractère : Aurélie, nouvelle participante à la télé-réalité Les Marseillais en Thaïlande - tous les soirs à 18h50 sur W9 - s'est confiée au Scan Télé du Figaro. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que la belle n'est pas une bimbo comme les autres !

Que les choses soient claires, Aurélie ne veut "pas être cataloguée comme bimbo" et ne se considère pas comme telle. "Je n'ai pas envie qu'on se contente de me juger sur mon apparence. Certaines filles auront envie de surfer sur ce créneau de la bimbo, mais ce n'est pas mon cas", lâche-t-elle. Pourtant, depuis longtemps, le physique occupe une grande place dans sa vie. Complexée, elle n'a pas hésité à mettre plusieurs fois son corps entre les mains de chirurgiens : "J'ai eu plusieurs opérations de la poitrine parce que j'ai dû procéder par étapes pour arriver à la taille que je voulais. Et une opération sur la lèvre supérieure il y a deux ans. C'était pour une question d'esthétique et de bien-être."

Le parcours d'Aurélie est surprenant. Si elle a arrêté l'école à 16 ans, elle a évité les clichés et n'a pas fini comme stripteaseuse - même si elle reconnaît avoir tenté la chose une dizaine de fois. La jeune femme a multiplié les expériences : Cours Florent, l'école ATLA (École de musique actuelle) et l'Académie internationale de danse. Il faut dire que le contexte familial dans lequel elle a grandi était plutôt compliqué : "Mes parents avaient certaines addictions et j'ai été placée chez ma grand-mère. Je n'ai jamais connu mon père et je n'ai pas de très bons rapports avec ma mère. (...) J'ai mal vécu cette situation quand j'étais petite parce que j'avais le manque de ne pas avoir des parents comme mes camarades de classe. Durant l'adolescence, j'étais dans une phase de haine. Et en grandissant, je suis devenue indifférente." Une enfance particulière qui lui a sans nul doute permis de mûrir plus vite.

Sarah Rahimipour

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image