Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Bernard Lavilliers défend Bertrand Cantat : "Je ne comprends pas cette cabale"

Bernard Lavilliers défend Bertrand Cantat : "Je ne comprends pas cette cabale"
Exclusif - Bernard Lavilliers en concert à l'Olympia dans le cadre de sa tournée "5 minutes au paradis" à Paris, le 24 novembre 2017. © Alain Guizard/Bestimage
19 photos
Lancer le diaporama
Exclusif - Bernard Lavilliers en concert à l'Olympia dans le cadre de sa tournée "5 minutes au paradis" à Paris, le 24 novembre 2017. © Alain Guizard/Bestimage
Dans une interview accordée dans VSD, Bernard Lavilliers affirme qu'il croit aux deuxièmes chances et défend ainsi la réinsertion de Bertrand Cantat comme s'il s'agissait de n'importe quel quidam, sans prendre en compte son exposition et ce qu'elle inflige aux proches de Marie Trintignant.

Bernard Lavilliers est en tournée dans toute la France avec son album, le très réussi 5 minutes au paradis. Il est notamment attendu aux Nuits de Fourvière le 27 juillet prochain. Dans VSD, en kiosques ce jeudi 31 mai 2018, l'artiste de 71 ans évoque l'aspect "social" de ses dernières chansons : "Je veux prendre le public par les couilles, lui dire des choses." Et c'est ainsi qu'il en arrive à exprimer son incompréhension face à la violente polémique qui a éclaté lors du retour sur scène, cette année, de Bertrand Cantat.

Après des bousculades et des provocations (notamment du chanteur à Grenoble) devant les salles où il était programmé, ainsi que de grosses polémiques pour sa venue dans certaines villes, Bertrand Cantat a décidé d'annuler toutes ses dates d'été en festivals et deux Olympia. Celui a été condamné pour le meurtre de Marie Trintignant continue pour autant de jouer. Bernard Lavilliers ne comprend pas cette polémique : "Quitte à choquer les gens, je crois à la rédemption. Un mec qui a fait son temps en zonzon, eh bien, il a fait son temps. Je ne comprends cette cabale contre Bertrand Cantat. Le mec a purgé sa peine. Pourquoi n'aurait-il pas droit à une seconde chance ? Mais bon, la violence, c'est la défaite de l'intelligence." Quelle violence ?

Des proches bouleversés

Sans doute son exposition en haut de l'affiche comme en couverture des Inrockuptibles est-elle insupportable pour la famille de sa victime ? Nadine et Jean-Louis Trintignant l'ont dit. François Cluzet et Samuel Benchetrit, pères de deux des quatre enfants de Marie Trintignant, l'ont dit et répété. Cette exposition fait mal aux enfants – Roman Kolinka, né en 1986 de Richard Kolinka ; Paul né en 1993 de François Cluzet, Léon, né en 1996 de Mathias Othnin-Girard et Jules Benchetrit, 20 ans – et aux proches de la regrettée actrice : "Qu'il chante, autant qu'il veut, lançait Benchetrit sur le plateau de LCI en mars. C'est sa façon de réapparaître qui est indigne et dégueulasse. (...) Ça me coûte de le dire, quand je vois Nadine Trintignant, cette femme qui est obligée à son âge, qui a perdu la femme qu'elle aimait le plus, son enfant, obligée d'aller sur les plateaux télé, révoltée [dans Stupéfiant, lundi 12 mars, NDLR], quand je vois mon ami Jean-Louis Trintignant, mon père spirituel qui ne s'est jamais remis de ça, quand je vois ses enfants si dignes, si jeunes, si beaux, baisser la tête en voyant l'autre connard sur des magazines de merde [la couverture des Inrockuptibles, NDLR], je trouve cette situation ridicule, c'est tout le temps indécent. Évidemment il a payé sa dette, c'est pas le problème ! C'est sa façon de réapparaître. Si on fait de la peine à une seule personne, il faut le faire autrement. Une seule personne c'est tout le monde. Et on parle de gens qui ont grandi sans leur mère."

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image