Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Bernard Tomic, son père John condamné : Thomas Drouet raconte son enfer

John Tomic, le père totalement fou du joueur de tennis Bernard Tomic, a été condamné par un tribunal de Madrid à huit mois de prison après avoir asséné un violent coup de boule au sparring-partner de son fils, le Franco-Monégasque Thomas Drouet.

Vendredi 13 septembre dernier, le tribunal de Madrid a annoncé dans un communiqué avoir reconnu John Tomic coupable de "blessures". Condamné à huit mois de prison, celui-ci dispose d'un mois pour faire appel de la décision. Sa peine étant inférieure à deux ans et n'ayant pas de casier judiciaire, l'Australien évite la prison... Pour l'instant.

Cette décision n'est qu'une ligne supplémentaire au palmarès du père Tomic, qui forme avec son fils Bernard la famille la plus dingue de la planète tennis. Si on connaissait déjà le pedigree du père pour ses nombreux sautes d'humeur et sanctions, Thomas Drouet a dévoilé ses six mois passés auprès de la famille. Six mois de cauchemar qu'il a raconté dans la presse australienne, peignant un portrait peu reluisant de John Tomic.

Outre les humiliations publiques et les insultes quotidiennes, Thomas Drouet pointe du doigt la violence du père et son emprise psychologique sur son fils. On apprend ainsi que les raquettes étaient fracassées par le père dès qu'il était contrarié, les entraînements raccourcis sans raison sur ordre du patriarche. Le sparring-partner raconte également comment Bernard Tomic, qui avait osé s'opposer à son père, s'était pris un coup de poing de la part de celui-ci, sans pour autant donner suite en mettant un terme à sa relation avec son père. Bien au contraire. L'emprise était telle que le fils n'a jamais pu couper les ponts et est, aujourd'hui encore, sous la coupe de John Tomic.

Suspensions, amendes, insultes envers les arbitres, les joueurs, la violence de John Tomic est bien connue, à tel point que le fils avait un jour demandé à un arbitre de virer son père des tribunes lors d'un match... Avant son coup de boule qui lui avait valu un nez explosé et une commotion au niveau des cervicales, Thomas Drouet avait dû jouer les esclaves pour le père : courses, réservations de billets d'avion, chauffeur de taxi... Le Franco-Monégasque devait se lever aux aurores pour préparer le jus d'orange frais du fiston et lui donner ses pilules aux origines inconnues, il était privé d'Internet lors de ses séjours en Australie, devait payer ses excédents de bagages alors qu'il trimbalait les affaires de Bernard... Sans compter les coups de fil à toute heure de la journée et de la nuit.

Dans ses écrits, Thomas Drouet décrit également comment le père et le fils aimaient se tirer dessus à la carabine à air comprimé, ou comment le préparateur physique a claqué la porte après un ras-le-bol. "Vingt-cinq ans que je suis dans le tennis et je n'ai jamais vu ça", confiait Salvador Sosa, l'une des personnes les plus respectées de la planète tennis...

Une famille pas comme les autres que Thomas Drouet a finalement quittée après avoir vu son salaire diminué chaque mois pour rejoindre Marion Bartoli et l'aider à glaner son Wimbledon. Aujourd'hui, c'est loin du clan Tomic et de ses excès que le Franco-Monégasque gagne sa vie. Après quinze jours avec Jo-Wilfried Tsonga, c'est auprès de la Chinoise Shuai Peng qu'il poursuivra l'aventure.

Quant à Bernard Tomic, au talent certain, il continue de végéter aux alentours de la 50e place mondiale... Toujours sous la houlette de son père.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos

La famille royale de Suède a partagé un extrait de son appel visio pour Pâques, le 12 avril 2020, en pleine période de confinement en raison de la pandémie du coronavirus, et a partagé des extraits de ces moments en famille inédits sur Instagram.
Clotilde Courau sans filtre lors d'une randonnée en montagne dans les Alpes suisses, vidéo issue de sa story Instagram du 18 février 2020.
Le prince Emmanuel Philibert de Savoie avec ses filles Vittoria et Luisa aux sports d'hiver, le 18 février 2020, dans la story Instagram du prince.
La princesse héritière Victoria de Suède fait visiter le jardin Logarden au palais royal à Stockholm à l'occasion de la fête nationale suédoise le 6 juin 2020.
La princesse héritière Victoria de Suède fait visiter la salle à manger de Lovisa Ulrika pour la fête nationale suédoise le 6 juin 2020.
La princesse héritière Victoria de Suède fait visiter la salle du conseil au palais royal à Stockholm à l'occasion de la fête nationale suédoise le 6 juin 2020.
Christian Millette raconte son confinement à Purepeople. Le 4 mai 2020.
La princesse héritière Victoria de Suède fait visiter la galerie Bernadotte au palais royal à Stockholm à l'occasion de la fête nationale suédoise le 6 juin 2020.
La princesse héritière Victoria de Suède fait visiter la galerie de Karl XI au palais royal à Stockholm à l'occasion de la fête nationale suédoise le 6 juin 2020.
Photo partagée sur Instagram le 19 février 2020 par le prince Emmanuel-Philibert de Savoie lors de ses vacances au ski avec sa femme Clotilde Courau et leurs filles les princesses Vittoria et Luisa.
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel