Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Bradley Cooper : 'On a vite su que Very Bad Trip serait quelque chose d'unique'

9 photos
Lancer le diaporama

Ce mercredi 29 mai, la saga Very Bad Trip s'achève dans les salles obscures avec un troisième opus de retour aux fondements du succès de cette franchise. Pour l'occasion, et non sans émotion, nous avons rencontré pour la dernière fois – à ce stade – le fameux trio de cette franchise comique hollywoodienne qui aura bousculé le paysage de l'humour américain. Bradley Cooper dans un timide accent français nous accueille, malgré la fatigue, au côté de Zach Galifianakis, tasse de café à la main, et Ed Helms, le sourire large.

Eux-mêmes le savent, cette dernière tournée promotionnelle, si intense soit-elle, sera la dernière du nom, la belle occasion de réunir ce beau monde pour d'ultimes échanges. Et pour Zach Galifianakis, le mot "soulagement" ne prime pas. "C'est plus ce bon sentiment d'avoir accompli quelque chose", évoque le délirant Alan dans le film, soulignant au passage "l'incroyable expérience vécue". Une "incroyable expérience" qui reviendra à plusieurs reprises au cours de notre rapide discussion. "On a tout de suite su que Todd Phillips faisait quelque d'unique, se souvient Bradley Cooper. Une comédie comme on en avait jamais vue." Pour le séduisant Américain prêt à débarquer prochainement en France pour y vivre, le vrai révolutionnaire et artisan de ce succès, c'est Todd Phillips, lequel est depuis le début aux manettes de la franchise !

Ils ne pourront pourtant pas le nier, ces acteurs jusqu'à l'heure quasiment inconnus ont grandement participé à la légende. "Ça nous a ouvert des portes, assure Zach Galifianakis. On a pu rencontrer des gens qui ont vu ce film et nous ont fait connaître à d'autres." Bradley Cooper est en l'exemple parfait : chaque rencontre après Very Bad Trip aura été déterminante au point forcément qu'il se dise dépendant de la saga. "C'est vrai à 100%", lâche-t-il. Sans Very Bad Trip, pas d'Agence tous risques, ni de Limitless et encore moins de The Place Beyond The Pines ou Happiness Therapy, ce dernier l'ayant amené à sa première nomination à l'Oscar du meilleur acteur.

It All Ends, martèle la tagline de ce Very Bad Trip 3. Et notre Bradley Cooper, comment se sentira-t-il sans ses deux acolytes ? "Triste... J'adore ces types", nous confie-t-il. "Le truc génial avec ce film, enchaîne Ed Helms (qui campe le fameux dentiste sensible Stu), c'est qu'en plus de l'incroyable expérience, s'est tissée une formidable amitié." C'est le nerf de la guerre, Very Bad Trip est avant tout un film de potes, chose que les trois larrons (auquel on adjoindra Justin Bartha qui interprète Doug) se sont évertués à faire ressentir en l'espace de quatre longues années. Le succès en plus puisque, après deux épisodes, la franchise avait engrangé un peu plus de 1 milliard de dollars de recettes.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image