Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Carla Bruni-Sarkozy: 'J'espère que mon mari sera là le jour de l'accouchement !'

9 photos
Lancer le diaporama
Carla Bruni-Sarkozy, enceinte de son époux le président Nicolas Sarkozy, accorde un entretien exclusif à l'émission Sept à Huit diffusée sur TF1 le dimanche 4 septembre 2011.

Carla Bruni-Sarkozy était interrogée ce soir par le journaliste Thierry Demaizière lors de l'émission Sept à huit, présentée par Harry Roselmack, sur TF1. Assise dans un fauteuil blanc cassé, devant une fenêtre donnant sur les jardins de l'Elysée, vêtue d'une jolie blouse de soie grise et d'un pantalon noir, la femme du président Nicolas Sarkozy est apparue extrêmement sereine, posée et calme. Enceinte de bientôt 8 mois , c'est une ravissante femme de 43 ans qui nous a conquis.

Cette interview a été enregistrée jeudi 1er septembre dans l'après-midi, pendant que son mari recevait Hillary Clinton, pour parler de l'avenir de la Libye, après la chute de Kadhafi... Pas vraiment le même programme.

Carla Bruni-Sarkozy a d'entrée affirmé qu'elle "n'exposerait jamais (son) prochain bébé aux médias, ni ne montrerait jamais de photos de cet enfant". "Je ferai tout pour protéger cet enfant à venir et je le ferai avec la plus grande vigueur (messieurs les photographes, le message est clair, ndlr). Je ne montrerai jamais de photos de cet enfant, je n'exposerai jamais cet enfant. Je pense que l'exposition à la vie publique est un choix d'adulte", a assuré Carla Bruni-Sarkozy, ajoutant ignorer le sexe du bébé, et se moquant des rumeurs de la presse. Elle a affirmé ne pas avoir de préférence entre un garçon et une fille.

"Mon fils aîné - Aurélien, 10 ans, né de sa relation avec Raphaël Enthoven - a été exposé une fois et non pas dans une situation publique mais dans une situation privée (lors d'une visite du couple pas encore marié à Petra en Jordanie, ndlr) et ça a été une grande erreur, je n'aurais jamais dû emmener mon fils visiter ce site magnifique. J'aurais dû prévoir qu'il y aurait des photographes là-bas, j'ai été imprudente", a-t-elle poursuivi.

Si elle n'a jamais annoncé officiellement sa grossesse, c'est par "un réflexe peut-être un peu de mère poule". "On ne fait pas un enfant pour la galerie et cette position d'épouse de chef de l'Etat m'a mise encore plus sur la défensive. Je comprends l'intérêt des médias et je n'y vois aucun inconvénient pour moi-même ou pour mon mari. En ce qui concerne les enfants c'est impossible pour moi", a-t-elle insisté. Deuxième message pour ceux qui essaieront de voler une image ! A la question du journaliste "Votre mari assistera-t-il à l'accouchement"? Elle a répondu, concentrée et émue, "J'espère" .

Elle a réaffirmé qu'elle ignorait si Nicolas Sarkozy comptait se présenter à la prochaine élection présidentielle, soulignant cependant que son mari "était changé". Avec une petite moue dont elle a le secret, elle a ajouté : "A mon avis la présidence de la République ferait changer quiconque. Il a vieilli, il a mûri, il est plus calme".

Interrogée sur l'affaire Dominique Strauss-Kahn, avant le retour de l'ancien patron du FMI en France ce dimanche matin, elle a dit ne pas avoir "compris l'épilogue de l'affaire". Il est certain qu'entre blanchi et innocent, il y a de la marge... Elle a ajouté qu'en tant que lectrice, auditrice et téléspectatrice, elle a entendu tout et son contraire, et qu'il faut faire attention à l'emballement médiatique.

"Je suis un peu confuse, j'avais détesté simplement ces réactions machistes. Je suis du côté des femmes, pas particulièrement, mais lorsque les femmes sont réduites et attaquées, je me sens solidaire", a cependant ajouté Carla qui avait signé un appel contre le sexisme après des propos misogynes d'une partie de la classe politique.

Une interview impeccable, aucune fausse note, donnant l'impression d'un grand naturel et de dire les choses, simplement.

Nicolas Sarkozy devrait vraiment prendre son épouse comme communiquante en chef, elle a été PAR-FAI-TE !

 

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel