Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Céline Dion, reine de Las Vegas : Purepeople vous raconte le show de l'intérieur

Céline Dion sur la scène du Colosseum du Caesars Palace à Las Vegas, lors de son retour pour une seconde résidence permanente, le 15 mars 2011.
48 photos
Lancer le diaporama
Céline Dion sur la scène du Colosseum du Caesars Palace à Las Vegas, lors de son retour pour une seconde résidence permanente, le 15 mars 2011.

Après une courte, mais triomphale, tournée en France et en Belgique en novembre et décembre derniers, faisant suite au carton de l'opus Sans Attendre et la sortie de Loved Me Back To Life, Céline Dion est de retour sur la scène du Colosseum du Caesars Palace de Las Vegas. La diva de 45 ans, qui a entamé sa seconde résidence depuis mars 2011 dans un show sobrement intitulé Céline, continue de faire un tabac en dépit d'un nombre de représentations fortement réduit par rapport à son premier show A New Day..., présenté de 2003 à 2007. Dans la ville du pêché en janvier, Purepeople a assisté au spectacle de Céline Dion et vous raconte tout !

Robes de soirée, personnes âgées et marketing

Rendez-vous est pris à 19h30, au sein du gigantesque hôtel-casino Caesars Palace, dont l'une des innombrables allées mène à la fameuse salle de concert construite tout spécialement pour accueillir la diva avant que le succès n'incite la direction à faire venir d'autres stars comme Elton John ou Shania Twain. Au milieu des cliquetis des machines à sous, une armée d'hommes et de femmes en costumes se pressent pour indiquer aux spectateurs l'entrée de la salle, inaccessible sans d'abord passer un léger contrôle de sécurité. Une fois entré, chacun est invité à se diriger vers la section de son siège. Direction donc le front orchestra, soit l'équivalent du carré or où la place coûte la somme de 280 dollars, taxes comprises. La salle est toute en hauteur avec d'énormes balcons rouges et des allées qui descendent vers la scène. On est gentiment installé par un membre de l'équipe qui ne manque pas de proposer une photo souvenir que l'on peut acheter à la sortie. Il faut dire que l'utilisation de téléphones portables et autres appareils qui enregistrent est interdite. Toutefois, si le prix paraît cher, soulignons que les tout premiers spectateurs sont placés littéralement aux pieds de Céline !

En attendant que les lumières s'éteignent et que la star entre en piste, petit tour d'horizon des spectateurs, très majoritairement américains. Comme pour les concerts parisiens de Céline, une évidence : son public a vieilli. Parmi les cheveux blancs, peu de jeunes, le prix n'étant sans doute pas étranger à l'affaire... Cependant, chacun ou presque a fait un effort et les robes de soirée sont légion. Il est 20h, Céline est prête.

Blagues, solo de violon et défilé de mode

C'est une courte vidéo qui défile sur un grand écran qui introduit Céline. Puis la star apparaît, radieuse dans une robe Armani Privé, pour entonner les premières notes du titre Open Arms, reprise du groupe Journey. Derrière elle, un énorme rideau blanc, lequel s'ouvre au fur et à mesure jusqu'à ce qu'il tombe entièrement tiré de chaque côté de la scène pour laisser apparaître l'orchestre de Céline composé de 31 musiciens. Le ton est donné, la chanteuse sera servie tout au long du spectacle par une mise en scène qui la place comme la pierre précieuse d'un écrin de luxe. La star enchaîne en faisant un clin d'oeil au passé et le début de son aventure américaine en chantant son tube Where Does My Heart Beat Now alors que plusieurs écrans diffusent des images de Céline à toutes les époques.

Sur scène, la diva donne de la voix, claire et puissante, et surtout en live à l'inverse de sa nouvelle consoeur Britney Spears, installée au Planet Hollywood. Seul petit reproche, la setlist comprend trop de reprises et d'hommages, passant ainsi à la trappe les plus gros succès de la chanteuse. On retrouve ainsi sa version de Goldfinger, Ne me quitte pas ou At Seventeen. Céline Dion s'offre également deux duos virtuels : l'un avec Stevie Wonder sur Overjoyed et l'autre avec elle-même sur How Do You Keep the Music Playing ?. Lors de l'interlude, les spectateurs sont bluffés par le solo de violon du très talentueux Jean-Sébastien Carré.

Enchaînant les tenues de grands créateurs (Balmain, Elie Saab...), Céline Dion se fait plaisir aussi bien sur les costumes que dans la mise en scène. En effet, la star n'hésite pas à parler au public et à faire des petites blagues, évoquant notamment ses quatre enfants à la maison : l'ainé René-Charles (12 ans), les jumeaux Nelson et Eddy (3 ans) et... son mari René Angélil ! De minute en minute, le show se poursuit tranquillement, les spectateurs les plus âgés applaudissent à tout rompre à la fin de chaque chanson mais ne se lèvent quasiment jamais pendant le spectacle. Qu'à cela ne tienne quelques spectateurs osent se déhancher lorsque vient la reprise de River Deep/Mountain High et Céline ne manque pas de leur adresser un clin d'oeil amical et chaleureux. Le final tant attendu arrive enfin : My Heart Will Go On, un titre que Céline n'apprécie guère. Sous une cascade d'eau en rideau, la star s'offre un final rafraîchissant, salue puis quitte la scène.

Ravis, les spectateurs affichent tous de larges sourires à la sortie du show. Preuve que les fans sont comblés, la boutique de souvenirs est alors rapidement prise d'assaut et le moindre objet collector (magnet, tasse, cadre...) s'arrache en quelques minutes. Aucun doute que le casino en sort encore gagnant...

Thomas Montet

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel