Noémie Merlant évoque sa libido comme peu de femmes le font : "J'ai presque fait un burn-out sexuel"
Publié le 26 avril 2024 à 20:52
Par Justine Texier | Journaliste
Passionnée de sport et de tennis, Justine est entrée dans le monde du people pour ne plus jamais en sortir ! A l’affût des moindres petits secrets du grand écran, elle est incollable sur les couples et les séparations. Vous ne pourrez pas lui cacher un gossip !
Une actrice libérée ! A 35 ans, Noémie Merlant a largement fait ses preuves au cinéma : actrice reconnue, récompensée par un César, mais également réalisatrice de talent, la jeune femme navigue sans soucis de rôles en rôles. Et n'hésite pas à aborder parfois des sujets plus tabous, comme la sexualité féminine. Un thème qui lui tient d'ailleurs particulièrement à coeur, elle qui a vécu des périodes pas simples...
Noémie Merlant évoque sa libido comme peu de femmes le font : "J'ai presque fait un burn-out sexuel"
Noémie Merlant a abordé le sujet de la sexualité dans une récente interview. 
Noémie Merlant - Photocall de la 29ème Cérémonie des Lumières de la presse internationale au Forum des Images à Paris. © Coadic Guirec - Marc Ausset-Lacroix / Bestimage Et son avis sur le sujet, notamment pour les femmes, est particulièrement clair. 
Exclusif - Noémie Merlant - Cocktail de clôture de la cérémonie des Lumières 2024 à l'hôtel de ville de Paris, France, le 22 janvier 2024. © Christophe Clovis / Bestimage L'actrice est en effet particulièrement libérée. 
Noémie Merlant - Photocall de la 29ème Cérémonie des Lumières de la presse internationale au Forum des Images à Paris le 22 janvier 2024. © Coadic Guirec - Marc Ausset-Lacroix / Bestimage Mais elle a vécu des périodes de "burn-out". 
Noémie Merlant au photocall du dîner César Révélations 2024 à L'Élysée Montmartre à Paris le 15 janvier 2024. © Olivier Borde / Bestimage Et elle a beaucoup questionné son intimité. 
Noémie Merlant (César de la meilleure actrice dans un second rôle dans " L'innocent ") - Pressroom - 48ème cérémonie des César à l'Olympia à Paris le 24 février 2023. © Jacovides / Borde / Bestimage
La suite après la publicité

Depuis son arrivée dans le cinéma français il y a près d'une quinzaine d'années, Noémie Merlant détonne : la jeune femme de 35 ans n'hésite pas à accepter des rôles forts, dans le drame comme dans la comédie. Et cela paye ! Multi-récompensée et reconnue désormais de tous, elle est même devenue réalisatrice et présentera cette année son deuxième film au Festival de Cannes.

Un succès qui ne l'empêche pas d'aborder des sujets forts : interrogée ce jeudi dans Paris Match, l'actrice (dont le film Une année difficile sera diffusé ce vendredi 26 avril sur Canal +) ne se prive pas d'évoquer notamment la sexualité féminine dans ses oeuvres et en interview. Il faut dire qu'elle s'est longuement interrogée sur ses propres expériences.

"Mon désir était lié au désir de l'autre. Que ça soit avec mon copain, la société, au travail... Il fallait toujours que je sois parfaite, désirable. J'ai requestionné tout cela, en me demandant de ce que je voulais vraiment, moi", a-t-elle en effet révélé, elle qui a été mannequin et qui a souvent dénoncé l'objectification du corps féminin dans le milieu.

"Ce n'est pas une question facile à se poser. J'ai tout remis à plat, j'ai presque fait un burn-out sexuel. Pour redéfinir tout ça, il faut avoir en face de soi des personnes saines et ouvertes. Moi, j'ai la chance d'avoir mon copain, mes amies. Mon désir aujourd'hui, c'est justement de créer, et beaucoup de ma libido passe là-dedans", a-t-elle ensuite expliqué.

Une "artiste, pas un fantasme"

En couple, la jeune femme ne se prive pas de dire la vérité, quitte à ce que ses fans ou ceux qui la lisent ne la voient plus de la même façon : "Ce n'est pas glamour de raconter que je n'avais plus de désir, etc... Mais je veux être une artiste, pas un fantasme", assume-t-elle avec force. D'ailleurs, elle l'avoue : "Ma forme de militantisme est de parler de sexualité féminine. Dans la société, on juge beaucoup la sexualité des autres. Donc il faut en parler pour bousculer ce que l'on considère être la norme".

Une prise de parole forte pour la jeune femme, en couple avec un homme dont elle n'a jamais dévoilé l'identité, et pour qui la "sororité" est particulièrement importante. Décrivant son groupe d'amies comme son "socle" et son "oxygène", elle a d'ailleurs vécu une période plutôt particulière avec elles... mais très libératrice. "A une époque de ma vie, je me suis enfuie de ce que j'avais commencé à construire, avec un sentiment de pression. J'ai quitté la personne avec laquelle j'étais, et je suis allée me réfugier chez Sanda Codreanu, une amie, qui joue d'ailleurs dans le film. Chez elle, on vivait avec plusieurs copines et on formait une sorte de cocon, un gynécée dans lequel je me sentais extrêmement bien. On était juste après la période #MeToo, donc on avait des échanges hyper forts là-dessus. En face de notre appartement, il y avait un mec qui nous regardait et on se demandait ce qu'il pouvait penser de nous, car on était très libres, on se promenait nues par exemple...".

Une expérience qui lui a inspiré son nouveau film, Les femmes au balcon, qu'elle a hâte de présenter à Cannes. Et qui pourrait bien secouer un peu le monde du cinéma !

Mots clés
People France Photo Cinéma Festival de Cannes
Suivez nous sur Google News
Tendances
Voir tous les people
Top articles Cannes
Dernières actus Festival de Cannes
Actualité Festival de Cannes
Top people de la semaine
Kendji Girac
Kendji Girac
chevron_right
Françoise Hardy
Françoise Hardy
chevron_right
Kate Middleton
Kate Middleton
chevron_right
Adriana Karembeu
Adriana Karembeu
chevron_right
Omar Sy
Omar Sy
chevron_right
Vianney Bureau
chevron_right
Roi Charles III
Roi Charles III
chevron_right
Iris Mittenaere
chevron_right
Inès Reg
chevron_right
Voir tous les people
Dernières actualités
"J'en ai marre, c'est sale" : Titoff s'en prend à sa ville de coeur et cela concerne près d'1 million d'habitants
"J'en ai marre, c'est sale" : Titoff s'en prend à sa ville de coeur et cela concerne près d'1 million d'habitants
07:38
Santa : Cette particularité physique qui lui a valu des moqueries, elle a quitté l'école et la suite... vous la connaissez !
Santa : Cette particularité physique qui lui a valu des moqueries, elle a quitté l'école et la suite... vous la connaissez !
07:07
Dernières news