Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Charlie Sheen : La vie sexuelle de l'acteur séropositif et de son ex étalée

13 photos
Lancer le diaporama
Compilation d'images de l'acteur américain Charlie Sheen
Dans le tourbillon des médias après avoir révélé sa séropositivité, il fait face aussi aux "dossiers" sur son mode de vie...

Les révélations de Charlie Sheen sur sa séropositivité à la télévision américaine le 17 novembre ont le mérite de lui permettre de dire sa vérité et de braquer les projecteurs sur la maladie et la prévention. Sur ce dernier sujet, le comportement à risque de l'acteur de 50 ans provoque le malaise. Si elle a voulu, en parlant devant les médias, reconstruire son image, l'ex-star de Mon Oncle Charlie voit sa réputation éclater au grand jour, que ce soit à travers les déclarations des gens qui l'ont côtoyé dans ses moments de débauche ou bien tout simplement à Hollywood.

Le piratage des mails de Sony Pictures en novembre 2014 a révélé des échanges confidentiels datant du mois de mars de la même année. Le Washington Post rapporte qu'un cadre dirigeant avait envoyé un message en plaisantant sur l'incapacité probable de Charlie Sheen à venir travailler pour le show Anger Management, puisqu'il est "un drogué" et qu'il "est séropositif" : "Je pense que je gagnerais à 90% un pari à ce sujet. C'est dur d'être un addict, d'être séropositif et de faire 40 épisodes par an." Il réagissait à un article de TV Week sur les menaces de l'équipe de production de la série qui a collaboré avec un Charlie Sheen pas facile.

D'autres acceptaient car elles espéraient tomber enceinte de lui.

Un mail qui n'est finalement pas grand-chose comparé à ce que clame Anna Gristina. Interrogée par la Page Six du New York Post, celle qui a plaidé coupable de gérer une maison close à Manhattan en 2012 déclare qu'elle fournissait des prostituées à Charlie Sheen et son épouse de l'époque, Brooke Mueller, dans leur demeure à Los Angeles en 2009 et 2010. Elle confirme que l'acteur a su qu'il était atteint du VIH en 2011. Selon elle, "il a pu transmettre le virus à des dizaines de filles", précisant que son "agence" n'était pas la seule à répondre aux demandes de la star. "Les actrices porno qu'il aimait étaient d'accord pour des rapports non protégés car il leur donnait 5 000 à 10 000 dollars en extra. Et d'autres acceptaient car elles espéraient tomber enceinte de lui. Il incitait les filles à ne pas se protéger et elles le faisaient pour qu'il refasse appel à elles."

Pour l'ex-gérante de cet établissement, il est très probable qu'il ait été contaminé par l'une de ces stars du X et prostituées. Lors de l'émission Today, il affirmait, en présence de son médecin, qu'aujourd'hui le virus était pratiquement indétectable dans son sang. Mais son comportement avant même qu'il soit diagnostiqué et sous traitement risque d'avoir fait beaucoup de dégâts. Son ancienne partenaire dans Mon oncle Charlie, Jenny McCarthy, a elle poussé un coup de gueule sur la radio Sirius XM : "Si je suis obligée d'admettre que j'ai de l'herpès, comment ne pas admettre que l'on vit avec le VIH ? Je regarde en arrière et je me dis que cela aurait été une information bien utile. Regardez combien d'actrices ont joué ses petites copines dans cette série." Jouer une compagne à l'écran ne nécessite pas de rapports physiques toutefois, mais il en a eu beaucoup avec des actrices porno une fois qu'il a été mis au courant de la maladie, continuant à ne pas se protéger. Certaines se préparent à l'attaquer en justice.

Le comportement de son ex Brooke Mueller

Anna Gristina décrit le déroulement des soirées que le comédien pouvait organiser en dépensant jusqu'à 100 000 dollars la nuit pour faire la fête avec ces femmes. D'après elle, même s'il ne lui a jamais demandé directement, il aurait demandé par le biais des prostituées des hommes, sans pour autant savoir si c'était pour avoir des rapports avec lui, sa femme ou les prostituées. Si elle le décrit au début comme un gentleman, il est allé de plus en plus loin dans ses ébats, "prenant du viagra comme des amphétamines" ; elle mentionne l'utilisation de cocaïne : "Sa femme prenait de tout", ajoute-t-elle en parlant de Brooke Mueller, la mère de ses jumeaux Bob et Max (6 ans), dont les frasques ne sont pas passées inaperçues. "Parfois, il était juste sur son ordinateur à jouer et fumer des cigares, quand sa femme s'amusait avec les filles." L'agent de madame Mueller n'a pas réagi mais celle qui a une relation houleuse avec mister Sheen a affirmé plus tôt ne pas être séropositive et que leurs enfants, qui ne sont pas au courant de la maladie de leur père, ne le sont pas non plus.

Un quotidien déroutant que Charlie Sheen voit déballé au grand jour. Le héros de Hot Shots! songe désormais à écrire un livre, un best-seller en perspective qui pourrait lui permettre de récupérer un peu des dollars qu'il a dû donner à ceux qui le faisaient chanter avant qu'il ne révèle aux médias sa séropositivité. Et dans ce grand déballage, il peut toutefois compter sur le soutien de certaines personnes : son amie Heather Locklear, son ex Natalie Kenly ou, plus récemment, son père, l'iconique Martin Sheen.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image