Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Chimène Badi s'émeut sur un sujet sensible qui la met "en danger" : "C'est important"

21 photos
Lancer le diaporama
Chimène Badi dans" On est presque en direct", sur France 2.
Questionnée sur les récentes attaques terroristes, Chimène Badi a dénoncé l'islamisme radical, et a appelé les autres artistes de confession musulmane à donner de la voix pour défendre leur religion. Des propos "dangereux" selon l'artiste, qui a ému le plateau de "On est presque en direct" (France 2), le samedi 31 octobre 2020.

Chimène Badi a levé sa voix contre l'extrémisme religieux. La chanteuse française était l'invitée de l'émission On est presque en direct, (France 2) le samedi 31 octobre 2020. Interrogée par Laurent Ruquier sur les récentes attaques terroristes, elle a exprimé son désarrois face à l'extrémisme religieux. Malgré la sensibilité du sujet, son discours et son émotion ont été plébiscités par les internautes.

"J'aime ma religion musulmane, même si elle a été salie par des hommes. Dieu n'a jamais demandé d'éventrer des femmes ni de tuer des enfants. Pour moi le respect est primordial. Je suis d'origine algérienne mais je n'ai jamais ressenti le racisme comme les jeunes de banlieue disent le connaître. Oui, il y a des problèmes mais on ne peut pas cautionner la violence", lit Laurent Ruquier. Des propos de Chimène Badi datant de 2007. Treize ans après, ils sont toujours d'actualité.

"Avec tout ce qui est en train de se passer au nom d'une religion, au nom de ma religion pour le coup, c'est de l'ordre de l'insupportable, déplore-t-elle. C'est très difficile à accepter, et effectivement je fais partie de ces artistes qui ont décidé de le dire maintenant et qui n'ont pas de problème à l'assumer et à le dire. Je crois qu'on devrait être plusieurs à le faire." Chimène Badi appelle donc les autres artistes de confession musulmane à dénoncer la violence des récents événements.

Chimène Badi s'insurge contre "la barbarie"

"C'est important de le dire, tout simplement. Et de dire que non, ce n'est pas nous, c'est pas ça et qu'on n'est pas d'accord. C'est un sujet qui me met très en colère, en fait. Je trouve ça inadmissible", s'émeut-elle. Une prise de position forte. "Même le fait de le dire pour moi, ça m'émeut beaucoup. C'est un choix. Je le fais. J'imagine, je sais que c'est dangereux pour moi de le dire, par exemple. Je le sais (...) À partir du moment où je prends la parole et que je m'exprime sur un sujet aussi sensible en disant que non, ce n'est pas notre religion, que non, je ne suis pas d'accord avec ça et que non, je continuerai à le dire. Et que oui, je fais partie de ces femmes de confession musulmane qui monte sur scène, qui porte des décolletés, qui chante l'amour. Je continuerai, je me battrai, à continuer à être comme ça et à le dire. Je pense que c'est important, face à cette folie. Parce que c'est de la folie, c'est de la sauvagerie, c'est de la barbarie. Ça ne peut pas continuer comme ça", denonce-t-elle, toujours dans On est presque en direct.

Des propos qui ont suscité l'émotion des personnes présentes sur le plateau, mais aussi des internautes. Beaucoup ont souligné son "courage" et des propos "très intelligents".

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image