Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Cressida Bonas : Le passé de pom-pom girl sexo de la superwoman du prince Harry

Quand on s'attaque à un beau parti de sang royal, mieux vaut être sûre de son pedigree. Immanquablement, chaque prétendante est exposée à voir sa vie, son oeuvre décortiqués - Kate Middleton peut en témoigner -, au risque de voir quelques casseroles refaire surface. Cressida Bonas, superwoman qui a réussi à envoûter le prince Harry au point que le couple est submergée par les rumeurs de mariage, y a droit.

Fille d'une icône glamour des sixties, Lady Mary-Gaye Curzon, et amie intime de la princesse Eugenie d'York, socialite de plus en plus prépondérante de la famille royale britannique, Cressida Bonas, qui a déjà fait ses preuves comme mannequin et vient d'achever une formation en danse, a les bonnes références. Mais a-t-elle le bon CV... artistique ?

Le Daily Mail n'a pas eu à creuser trop profondément pour lui trouver un fait d'armes croustillant : en 2009, Cressida Bonas, alors âgée de 20 ans mais déjà doté de ce minois impertinent, faisait une apparition, courte mais provocante, dans une série baptisée Trinity. Le pitch de ce programme, sorte de Gossip Girl à l'anglaise, de toute évidence mémorable (mais arrêté au bout d'une saison) est assez éloquent, puisqu'il met en scène de jeunes étudiantes offrant des faveurs sexuelles à leurs camarades mâles en échange de leur vote pour une élection à l'université...

Et c'est ainsi qu'on découvre Cressida Bonas, très reconnaissable dans un uniforme minimaliste de cheerleader (pom-pom girl) pastichant le costume de Superman, au sein d'une escouade de wonderwomen des bacs à sable prêtes à en découdre avec leurs rivales et à se glisser dans les dortoirs des garçons. À l'époque, c'est grâce à sa demi-soeur Isabella Calthorpe, qui vient d'épouser Sam Branson au cours d'un mariage fabuleux en Afrique auquel les jeunes royaux amis de la famille du magnat de Virgin Sir Richard Branson étaient évidemment conviés, que la jolie blonde avait décroché cette figuration de deux minutes dans le quatrième épisode de Trinity.

Si, abstraction faite du court - et chaste - extrait révélé par nos confrères britanniques, les preuves vidéo manquent, le tabloïd The Sun détaille la prestation de Cressida Bonas : outre une chorégraphie du groupe de cheerleaders, celle-ci se retrouverait dans une chambre pleine de garçons, l'un d'entre eux dansant tout contre elle et recevant d'un de ses potes le conseil de lui laver les parties intimes "vu que c'est semaine d'élection". Chic... Tournée à l'Université de Londres en guise de décor à la fac fictive Trinity, la série, que 1,2 million de téléspectateurs ont bien voulu suivre lors de son premier épisode, a été vite annulée faute d'audience.

Très discrète et très effarouchée lorsque les photographes la surprennent avec ou sans le prince Harry, pas sûr que Cressida Bonas apprécie cette publicité. Signe que leur romance s'épanouit, le couple s'autorise maintenant des sorties forcément remarquées, comme récemment au concert privé de James Blunt ou au théâtre pour le musical A Book of Mormon. En couple depuis juillet 2012, leur idylle a survécu à l'absence prolongée du petit-fils de la reine l'hiver dernier, parti plus de quatre mois combattre en Afghanistan. Et les médias ne cessent d'affirmer que des projets de mariage imminent sont à l'oeuvre.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image