Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Diam's - Scarifications, tentatives de suicide, internement : "J'ai été folle. J'ai perdu la raison..."

Diam's - Scarifications, tentatives de suicide, internement : "J'ai été folle. J'ai perdu la raison..."
Par Gonzague Lombard Rédacteur
Passionné de chant, des Douze coups de midi et de la discographie de Jul, il rêve de participer à Fort Boyard malgré sa phobie des serpents et du Père Fouras. Son ambition secrète ? Découvrir ce qui se cache derrière le rideau mystère de Bataille et Fontaine pour y chanter en quartet. La vérité est au bout du couloir…
13 photos
Mélanie Georgiadès se montre particulièrement discrète depuis qu'elle s'est retirée du monde de la musique en 2010. A l'époque où tout le monde l'appelait Diam's, l'ancienne rappeuse était loin d'être heureuse...

Il y a les montées des marches, le tapis rouge, les grandes robes de stars et la remise des palmes. Certes. Mais il y a aussi et surtout la projection des films, au Festival de Cannes, et notamment du documentaire Salam, produit par BrutX, sur la vie de Mélanie Georgiadès, a.k.a Diam's. Ces images se feront sans musique, en tout cas sans les célèbres titres de l'artiste, puisqu'elles se concentrent davantage sur les conséquences de la célébrité... plutôt que sur ce qui a rendu la jeune maman célèbre.

Il faut comprendre que j'ai touché la folie du doigt

Mise en lumière par des tubes incroyables, La boulette, Confessions nocturnes, Jeune demoiselle, Mélanie Georgiadès a failli sombrer face à la toxicité du monde du showbusiness. Dans Salam, sa manageuse de l'époque évoque carrément les scarifications que l'ancienne rappeuse s'imposait à l'époque - entre les hospitalisation en psychiatrie, la bipolarité et les tentatives de suicide. "Je voulais que tout ça soit raconté, parce que ça a fait ce que je suis devenue aujourd'hui, raconte Diam's, en paix, au journal Le Parisien. Il faut comprendre que j'ai touché la folie du doigt. J'ai été folle. J'ai perdu la raison. J'ai été shootée par des médicaments qui m'éteignaient puis me désinhibaient."

J'ai l'impression de revenir de la mort

Aujourd'hui, Mélanie Georgiadès est une femme apaisée. Maman de trois enfants, folle de sa famille, elle est mariée, depuis 2015, à Faouzi Tarkhani. Si elle a accepté de revenir sur cette facette sombre de son existence, c'est parce qu'elle a la chance, inestimable, de pouvoir le faire. "J'ai l'impression de revenir de la mort, soulève-t-elle. J'aurais dû être morte. Généralement, les artistes ne sont plus là pour nous raconter pourquoi ils sont tombés dans les addictions, comme Amy Winehouse, pourquoi ils se sont tiré une balle dans la tête, comme Kurt Cobain. Si je n'avais pas ouvert le Coran un soir sur une plage de l'île Maurice et trouvé un sens à ma vie, je pense que je me serais vraiment foutue en l'air. À ce moment-là, j'étais encore à me battre pour les miens qui me disaient accroche-toi. Or moi, j'avais l'impression que tout était vain..."

Retrouvez l'interview intégrale de Diam's sur le site du journal Le Parisien.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image