Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

DSK : Tristane Banon, sa mère et ses secrets d'alcôve... Le grand déballage !

L'enquête sur les accusations portées par Tristane Banon, 32 ans, contre Dominique Strauss-Kahn se poursuit en France. La semaine dernière, le 15 juillet, la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) entendait Anne Mansouret, la mère de la victime présumée.

Le secret d'Anne Mansouret

Pendant six heures, les enquêteurs ont entendu sa version. Anne Mansouret, vice-présidente (PS) du Conseil général de l'Eure, a confirmé le récit de sa fille, laquelle affirme que DSK a tenté de la violer en février 2003 dans un appartement alors qu'elle devait l'interviewer pour son livre Erreurs avouées... (Au masculin). Selon L'Express, Anne Mansouret a surtout dévoilé "ce qu'elle n'avait jamais dévoilé, et notamment pas à sa fille: elle a eu une relation sexuelle avec l'ex-patron du FMI." "Une relation consentie mais clairement brutale, selon ses dires, qui se serait déroulée dans un bureau de l'OCDE", où Dominique Strauss-Kahn venait d'être nommé.

D'après L'Express, Anne Mansouret fait ces révélations aujourd'hui pour revoir le portrait de DSK fait par ses proches. Nos confrères écrivent : "À 65 ans, après une vie amoureuse bien remplie et trois maris, Anne Mansouret décrit au contraire DSK comme un prédateur qui cherche non pas à plaire mais à prendre, se comportant avec l''obscénité d'un soudard'. D'après elle, chez DSK, le besoin sexuel déclenche un processus de domination."

Comme Tristane Banon l'affirmait, sa mère l'a dissuadée de porter plainte. Anne Mansouret a exprimé ses regrets suite aux événements américains. Devant les enquêteurs, elle explique pourquoi elle a réagi ainsi à l'époque : Tristane Banon aurait appelé sa mère tout de suite après les faits présumés. Anne Mansouret aurait appelé son amie Brigitte Guillemette, ex-femme de DSK, mère de Camille Strauss-Kahn, et marraine de Tristane. Selon L'Express, Brigitte Guillemette aurait alors appelé DSK, qui lui aurait dit : "Je ne sais pas ce qui m'a pris. J'ai couché avec la mère, j'ai pété un câble quand j'ai vu la fille." Anne Mansouret prend également conseil auprès d'un magistrat d'Evreux, lequel demande son avis à un grand magistrat de Paris. Elle reçoit alors le conseil de porter plainte tout en sachant qu'il y a une forte probabilité que Tristane Banon soit déboutée. Mansouret reçoit aussi le soutien de figures de la gauche, mais de son côté, Tristane se voit découragée par une avocate car "près de huit mois plus tard, les chances d'aboutir sont quasi nulles". Tristane Banon attendra huit ans pour porter plainte.

À l'époque, Anne Mansouret aurait revu DSK pour s'expliquer avec lui. Il se serait montré désolé mais pas particulièrement inquiet. Elle s'est aussi entretenue avec François Hollande qui sera entendu en septembre, selon Le Figaro, à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP). Le candidat à la primaire socialiste "n'a reçu à ce jour aucun courrier de convocation", selon son entourage cité par l'AFP.

Hollande attendu

Dans une grande enquête du Monde dans son édition datée du 20 juillet (en kiosque le 19 au soir), François Hollande déclare : "Anne Mansouret, que je connaissais, avait souhaité me parler d'un sujet personnel, à savoir que sa fille avait eu un incident avec Dominique Strauss-Kahn. Elle ne m'avait donné aucun détail, ni demandé quoi que ce soit, et je lui avais répondu que la meilleure solution était que si sa fille avait eu un problème, elle en parle à la police (...) Il est logique que les enquêteurs veuillent m'entendre. Je suis à leur disposition. Je n'ai rien à cacher, rien à me reprocher. Mais je n'accepterai aucune utilisation politique de ce dossier."

Tristane Banon se serait également confiée à Laurence Rossignol (secrétaire nationale du PS) à Aurélie Filippetti (elle était alors chez les verts) à Olivia Cattan (présidente de l'association Paroles de femmes), à Philippe Vandel (il était à l'époque chroniqueur sur France Info), qui travaillait également à VSD. Il explique au Monde : "Tristane m'avait narré cette histoire début 2003, je pense deux semaines après les faits, elle était très convaincante. Je l'avais vue avec mon rédacteur en chef, nous lui avions dit que nous ferions un article en cas de dépôt de plainte" ! Il conclut par : "Je me souviens qu'ensuite, son avocate (...) s'était désistée. Son éditeur avait aussi subi des pressions terribles". Force est de constater que cela fait beaucoup de monde (et pas des moindres !) qui connaissait cette histoire... dont des journalistes ! Qui s'est offusqué quand cette affaire est sortie au lendemain du 14 mai, jour du viol présumé de la femme de chambre Nafissatou Diallo, lorsque certains ont osé dire "Tout le monde savait !" ? Une omerta dérangeante, non ?

Les enquêteurs ont reçu vendredi dernier Brigitte Guillemette, qui a nié avoir servi d'intermédiaire entre Anne Mansouret et Dominique Strauss-Kahn au moment des faits. Brigitte Guillemette a, selon LePoint.fr, déclaré ne pas être au courant de cette conversation avec DSK où il aurait reconnu "avoir pété un câble". Hier, lundi 18 juillet, c'est Camille Strauss-Kahn - très proche de son père et présente dans la salle quand il a été mis en prison et ensuite libéré sous caution - qui était entendue. Tristane Banon, qui était son amie jusqu'aux faits dénoncés, lui aurait raconté l'agression dans un café proche de la Sorbonne et la fille aurait répondu : "Je ne sais pas si je dois te remercier ou te détester." Camille n'aurait plus jamais voulu revoir son amie Tristane à la suite de ce récit...

Deux concerts et... trois femmes

Aux États-Unis, les poursuites pourraient être abandonnées "à tout moment" par le procureur ou le juge. La prochaine audience est fixée au 1er août. Dominique Strauss-Kahn, libéré début juillet sur parole mais contraint de ne pas quitter le territoire américain, a assisté en compagnie d'Anne Sinclair à deux concerts du Boston Symphony Orchestra à Lenox dans le Massachussetts, a rapporté samedi le New York Times.

Aux dernières nouvelles, et selon les proches d'Anne Sinclair cités par Le Point, Dominique Strauss-Kahn aurait avoué à son épouse, son plus bel allié, avoir eu "trois femmes" entre le vendredi soir et le samedi 12h28, heure à laquelle il a quitté le Sofitel, le 14 mai peu avant son arrestation à l'aéroport. Comme l'écrit Le Point avec une pointe d'humour dans ce dossier qui va de rebondissement en rebondissement, "ce ne fut donc pas un dernier verre avant de prendre la route vers la présidentielle... mais trois derniers verres !"

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos

Après une grosse date de sa tournée à Bruxelles, M. Pokora et Christina Milian font faire ses devoirs à Violet- 19 octobre 2019.
Violet et M.Pokora sur scène- répétitions du "Pyramide Tour"- 19 octobre 2019.
Christina Milian et sa fille Violet dans le public pour le concert de M. Pokora au National Forest, à Bruxelles- 19 octobre 2019.
Christina Milian et sa fille Violet dans le public pour le concert de M. Pokora au National Forest, à Bruxelles- 19 octobre 2019.
Christina Milian et sa fille Violet dans le public pour le concert de M. Pokora au National Forest, à Bruxelles- 19 octobre 2019.
Lio n'a pas pu retenir ses larmes sur le prime de La Boîte à secrets le 18 octobre 2019.
Benoît Dubois (30 ans) n'est pas passé inaperçu pendant l'émission de TPMP le 18 octobre 2019.
Benjamin Castaldi dans "Touche pas à mon poste", le 17 octobre 2019, sur C8.
Bande-annonce de l'émission "50min inside" du 19 octobre 2019, diffusée sur TF1. Laetitia Milot était invitée.
Michel Cymes et Gérard confient avoir été victimes d'attouchements sexuels sur France 2 (16 octobre 2019).
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel