Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Elohim Prandi poignardé à six reprises : "J'ai passé des nuits horribles", retour sur le drame

Elohim Prandi poignardé à six reprises : "J'ai passé des nuits horribles", retour sur le drame
Par Mathias Sorel Journaliste
Toujours demandeur d’un ou deux scoops à la boulangère du quartier, il a pour devise de ne jamais garder une info pour lui : un secret, c’est fait pour être partagé !
12 photos
Le jeune handballeur et future star annoncée du PSG Elohim Prandi est revenu pour "Le Parisien" sur les circonstances de la violente agression dont il a été victime le 1er janvier dernier. Revenu des enfers, le jeune homme a bien cru devoir dire adieu à ses proches...

Le jeune handballeur du PSG Elohim Prandi - qui a été victime d'une agression à l'arme blanche au petit matin du 1er janvier 2022 - se confie au Parisien, dans l'édition du 8 mars 2022. Le joueur de 23 ans revient sur les circonstances de l'agression ainsi que sur l'après, et notamment la rééducation.

Interrogé sur les incidents qui se sont déroulés rue Pierre-Charron dans le 8e arrondissement de Paris, le handballeur originaire d'Istres explique: "J'étais avec deux amis très proches et ma mère dans une soirée privée chez quelqu'un que je connais très bien. Sur un malentendu et à cause d'une bouteille d'eau renversée, j'ai été pris à partie par un groupe de personnes. Je ne suis pas quelqu'un qui cherche les ennuis mais j'ai été obligé de me défendre. Tout d'un coup, je ne sais pas ce qui est passé par la tête d'un gars mais il est venu me planter six coups de couteau au niveau de la cage thoracique dans le dos."

Un motif choquant de futilité qui a bien failli coûter la vie à celui qu'on annonce comme le futur Nikola Karabatic. Il avait alors été pris en charge par le personnel hospitalier auquel il rend hommage : "J'ai passé des nuits horribles mais il a été là H-24. Je ne les remercierai jamais assez. On ne s'en rend pas compte avant d'être directement concerné mais ce que font ces gens est formidable. On ne le dit jamais assez."

Le jeune homme qui s'est vu "partir" reconnaît volontiers que cette expérience l'a changé. "Je me suis aperçu combien la vie est précieuse et comment elle peut filer sur un simple claquement de doigts (...) J'ai plus eu peur de laisser ma famille que de me voir partir. J'ai vu ma mère à mon chevet 24 heures sur 24 et je n'avais pas envie de l'abandonner. La voir ainsi a été le plus dur, cela m'a fait très mal. À une ou deux reprises, oui, je me suis senti partir pour de vrai", avoue-t-il.

Alors que l'enquête suit toujours son cours, et qu'il ne peut pas en parler en raison du secret de l'instruction, Elohim Prandi confie qu'il pourrait rejouer pour la première fois depuis son agression dans les prochains jours. Peut-être le 21 mars...

L'intégralité de l'interview d'Elohim Prandi est à retrouver dans Le Parisien du 8 mars 2022.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image