Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Eva Green dans "300 - La Naissance d'un Empire", face aux muscles spartiates

5 photos
Lancer le diaporama

Six ans après le succès tonitruant du péplum moderne 300 (et 456 millions de dollars de recettes à la clé), la suite tant attendue se révèle dans une bande-annonce explosive. Dans la lignée de l'esthétique imposée par Zack Snyder (depuis passé sur Man of Steel) dans un premier volet porté Gerard Butler et ses tablettes abdominales impressionnantes, ce 300 – La Naissance d'un Empire s'annonce palpitant.

En l'an 490 avant J.-C., les troupes athéniennes doivent contrer les attaques de l'Empire perse. Une grande bataille se prépare. Non loin d'Athènes, à 42 km au nord, Marathon est l'un des derniers remparts protégeant la grande Athènes. Les Perses sont nombreux, bien plus nombreux que les Athéniens, qui vont devoir faire appel aux Spartiates pour les aider.

Toujours armé de sa technique d'incrustation (ou comment intégrer dans une même image des objets filmés séparément) visant à retranscrire au mieux l'identité visuelle du livre ayant inspiré l'adaptation cinématographique (un roman graphique de Frank Miller et Lynn Varley), cette suite indirecte de 300 n'annonce pas un changement profond. Avec l'ombre de Zack Snyder contractuellement obligé de rester producteur exécutif, Noam Murro a pris les commandes. Le réalisateur de Smart People s'essaye à un genre bien éloigné du sien, mais pourra compter sur les précieuses indications de son prédécesseur.

En surface, rien n'a véritablement changé. L'identité visuelle est toujours aussi imposante, fantastique et surréaliste, les muscles spartiates toujours aussi saillants avec le renfort du numérique et des combats toujours plus épiques.

Cette fois-ci, pas de bataille de Thermopyles (qui se déroulait en -480 avant J.-C.), mais des retrouvailles, dix ans plus tard. L'Empire perse, emmené par son chef amateurs de bijoux et piercings en tout genre et sa reine sanguinaire, rêve de conquérir l'Empire grec qui doit lui faire fi de ses dissensions, notamment entre Athènes et Sparte, sous peine de disparaître de l'Histoire. Pour ce faire, ils se serviront des cendres héroïques laissées par la bataille des Thermopyles, emmenés par les valeureux Themistocles (Sullivan Stapleton, que l'on a pu voir dans Animal Kingdom) et Xerxes (toujours campé par le séduisant Rodrigo Santoro). Avec leurs acolytes, ils devront répondre au cri de guerre lancé par la femme du défunt Leonidas (Gerard Butler), la reine spartiate Gorgo (Lena Headey), dont la mort a amené un "souffle qui se transforme en vent violent, vent de liberté, de justice et de vengeance". C'est sans compter sur la ténacité de la reine Artemisia (Eva Green dans un registre de méchante), prête à en découdre physiquement avec les guerriers grecs.

Toujours en production, "300 – La Naissance d'un Empire" devrait sortir en France pour le début printemps 2014.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel