Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Roland-Garros
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté

Francis Lalanne soutenu par la justice : L'enquête à son encontre a été classée sans suite

Francis Lalanne soutenu par la justice : L'enquête à son encontre a été classée sans suite
17 photos
Visé par une enquête pour "provocation à la commission d'atteintes aux intérêts fondamentaux de la Nation" après sa tribune "J'appelle" dénonçant les mesures sanitaires mises en oeuvre par Emmanuel Macron, Francis Lalanne a été soutenu par la justice. "Cette décision est logique" selon Me Emmanuel Ludot.

Le parquet de Paris a classé sans suite une enquête ouverte fin janvier contre le chanteur Francis Lalanne qui avait appelé "à mettre l'Etat hors d'état de nuire" selon l'AFP. À la suite d'une tribune publiée sur le site en ligne France soir le 22 janvier, le parquet avait ouvert une enquête pour "provocation à la commission d'atteintes aux intérêts fondamentaux de la Nation", confiée à la Brigade de répression de la délinquance aux personnes (BRDP) qui avait entendu le chanteur le 5 février.

Scandalisé par les mesures liberticides prises par le gouvernement prenant à cause de la pandémie de Covid-19 (dont l'âge médian de décès est de 84 ans selon Santé Publique France), il avait indiqué dans sa tribune intitulée J'appelle, qu"il faut à présent mettre l'État hors d'état de nuire au peuple français" et demandait la "destitution" du chef de l'État, Emmanuel Macron. Très inquiet des effets secondaires des vaccins ARN, l'artiste avait également parlé des traitements comme l'ivermectine, qui s'avère très efficace pour lutter contre le coronavirus selon de nombreux scientifiques.

Un cri d'alarme sur la situation actuelle

Effrayé par les conséquences des différents confinements sur l'économie de la France mais aussi sur le moral des Français dont le taux de suicide ne cesse d'augmenter, il avait déclaré : "Le gouvernement est en train de commettre insidieusement un coup d'État au nom de la Covid ; et s'apprête à instituer la tyrannie comme un avatar de la République, à l'insu du peuple français. (...) Le chef de l'État et son gouvernement s'essuient les pieds sur le Droit Républicain comme sur un paillasson, il faut à présent mettre en demeure les structures de l'État de faire cesser le trouble manifestement illicite infligé à la Nation par son gouvernement."

Menacé et visé par une enquête à la suite de ses propos, le chanteur a finalement été soutenu par la justice. En effet, le parquet a jugé l'infraction insuffisamment caractérisée, selon Me Emmanuel Ludot, pour qui "cette décision est logique". "Le parquet ne veut pas mettre d'huile sur le feu. Je fais un parallèle avec Corine Masiero. C'est la même démarche: un cri d'alarme sur la situation actuelle des artistes et des intermittents du spectacle", a-t-il ajouté auprès de l'AFP, faisant référence à l'actrice de 57 ans qui s'est dévêtue lors de la cérémonie des César.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image