Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Frédéric Beigbeder et la cocaïne : ses enfants et sa femme l'ont supplié d'arrêter

Frédéric Beigbeder et la cocaïne : ses enfants et sa femme l'ont supplié d'arrêter
Par Gonzague Lombard Rédacteur
Passionné de chant, des Douze coups de midi et de la discographie de Jul, il rêve de participer à Fort Boyard malgré sa phobie des serpents et du Père Fouras. Son ambition secrète ? Découvrir ce qui se cache derrière le rideau mystère de Bataille et Fontaine pour y chanter en quartet. La vérité est au bout du couloir…
18 photos
Les joies de la cocaïne, Frédéric Beigbeder en a un peu fait son fond de commerce littéraire. Et pourtant. L'auteur de 56 a arrêté la consommation de drogue dans les années 2010.

Ses addictions à la drogue, ses frasques diverses et variées avec les forces de l'ordre... rien de tout ça n'a jamais été un grand secret, puisque Frédéric Beigbeder les décrit, lui-même, dans ses propres écrits. Mais le fait de médiatiser ses maux n'est pas forcément une guérison en soi, et l'auteur a dû se frotter à une autre difficulté : l'ennui et la banalisation de ses gestes, qui lui ont donné l'envie d'arrêter la cocaïne vers le milieu des années 2010.

Si je fais solennellement mes adieux à la coke, c'est par élitisme

"Il m'a semblé que nous pratiquions ce rituel aux toilettes par habitude plutôt qu'enthousiasme, explique-t-il dans les colonnes de L'Obs. Nous descendions sans raison nous pencher sur les rails, pour nous faire du mal sans plus ressentir de bien. La seule chose qui nous excitait encore était de braver l'interdiction. La banalisation de ce stupéfiant permet d'en désintoxiquer les snobs dans mon genre. Si je fais aujourd'hui solennellement mes adieux à la coke, c'est donc par élitisme, mais aussi pour que mes enfants sachent quelle perte de temps et d'argent cette habitude représente. Il existe de meilleurs procédés pour lutter contre l'ennui : le vin de Meursault, les romans, le jardinage... Les trois occupations les plus healthy sont : le sexe, le sexe, le sexe."

La poudre blanche a pourtant fait les belles heures d'Octave Parango, le héros de Frédéric Beigbeder, qui vit les aventures les plus folles dans le livre - et le film - 99 francs et dans ses suites, Au secours pardon et L'Homme qui pleure de rire. Mais face aux addictions bien réelles de l'écrivain, de nombreux proches se sont faits du mouron. "Beaucoup de gens ont déjà essayé de me sauver, rappelle-t-il. Mes enfants, mon épouse et sa patience infinie, mais aussi notre déménagement sur la côte atlantique, et un policier intelligent en 2008, des juges sévères, des médecins addictologues..." Pour rappel, Frédéric Beigbeder a été marié trois fois, à Diane de Mac Mahon, Amélie Labrande et Lara Micheli, sa compagnon actuelle. Il est papa de deux filles et un garçon, Chloé, née en 1999, Oona, née en 2015 et Léonard, son petit dernier né en 2017. Il faut croire que ces trois-là ont fini par peser dans la balance...

Retrouvez l'interview intégrale de Frédéric Beigbeder sur le site de L'Obs.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image