Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Gérard Jugnot : "C'était pour mon fils Arthur et mon petit-fils Célestin"

Gérard Jugnot : "C'était pour mon fils Arthur et mon petit-fils Célestin"
Par Samya Yakoubaly Rédactrice
Cinéphile, elle adore regarder des bande-annonces et des moments historiques à la télévision. Le prochain James Bond ou le discours d’investiture de Barack Obama lui donnent les mêmes frissons.
L'acteur, réalisateur, scénariste et producteur explique sa démarche...

Sa jeunesse de comédien, la réalisation de onze films (le dernier en date, C'est beau la vie quand on y pense), la bande du Splendid... Gérard Jugnot revient sur son parcours dans un ouvrage qui s'attarde sur ses débuts : Une époque formidable, mes années Splendid. Pourquoi avoir voulu écrire des "mémoires" ? Il s'explique dans Le Figaro.

"Au départ, c'était pour mon fils, Arthur [comédien et metteur en scène, NDLR], et mon petit-fils Célestin [3 ans, dont la maman est la chanteuse Cécilia Cara]. Cela faisait longtemps qu'on me le demandait", raconte Gérard Jugnot à propos de la genèse de son livre. Mais n'y cherchez pas de règlements de comptes avec le métier et encore moins avec ses copains du Splendid : "La bande ne s'est jamais disputée. On n'était pas d'accord sur tout, mais il y avait une sorte de statu quo, avec ce côté à la fois individualiste et collectif." Pas de chef dans leur troupe, c'était un "nous" franc. La recette certainement de leur amitié qui perdure malgré les chemins différents que chacun a pris.

S'il repense avec bonheur à leur aventure commune, Gérard Jugnot n'est pas nostalgique pour autant : "Je suis plutôt mieux maintenant." En amour, tout n'a pas toujours été simple pour lui et Michel Blanc : "On n'attirait pas trop les filles, du coup, on a plus investi dans la dérision et la comédie. Même Thierry Lhermitte qui était beau gosse doutait un peu... Alors nous, n'en parlons pas !" Aujourd'hui heureux avec son épouse Patricia Campi, il est aux anges.

Gérard Jugnot revient avec un film, un thème grave qu'il "éclaire par la comédie". S'il a signé de beaux succès tels que Pinot simple flic, Meilleur espoir féminin et Monsieur Batignole, son avant-dernier long métrage, Rose et noir, sorti en 2009, avait été un échec : "Un film sur la tolérance qui a été très intoléré. J'ai ramé, j'ai mis quatre, cinq ans à en remonter un autre." De quoi lui rappeler que le succès n'est jamais acquis, malgré son immense popularité. Et s'il se dit "plutôt centre gauche, extrême centre", il s'agace contre les humoristes qui se sentent investis d'une mission morale ou politique : "S'ils étaient aux manettes, ils ne feraient pas mieux." Une attitude proche de celle d'une autre star de la comédie, Omar Sy.

Retrouvez l'intégralité de l'interview dans Le Figaro du 2 décembre.
Une époque formidable – Mes années Splendid de Gérard Jugnot aux éditions Grasset

Une époque formidable, mes années Splendid de Gérard Jugnot aux éditions Grasset.
Une époque formidable, mes années Splendid de Gérard Jugnot aux éditions Grasset.
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image