Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Giuseppe (Qui veut épouser mon fils?) en prison: Les accusations des plaignantes

Giuseppe (Qui veut épouser mon fils?) en prison: Les accusations des plaignantes
Par Sandra Ratesson Chef de rubrique médias
A bientôt 38 ans, Sandra Ratesson en a vu défiler des émissions de télévision, des animateurs et des candidats de télé-réalité. Membre de la génération Club Dorothée, elle a vu l’apparition mais aussi l’extinction de nombreux programmes. La scène du rapprochement physique entre Loana et Jean-Edouard dans la piscine de Loft Story, elle l’a vu en direct grâce à un abonnement ADSL d’époque.
On en sait davantage sur l'affaire...

Comme nous l'avons appris lundi 4 juillet, deux femmes ont porté plainte contre Giuseppe Polimeno (45 ans), ex-star de Qui veut épouser mon fils ? (TF1), la première pour violence et la seconde pour harcèlement, appels téléphoniques malveillants et menaces de mort. Le journal Nice Matin en dit plus...

Le quotidien a vécu de près l'audition du célèbre macho, placé en détention provisoire dans l'attente de son procès fixé au 1er août. Celui qui a été à la tête de sa propre télé-réalité, Giuseppe Ristorante, s'étonne des accusations de son ex-compagne Hinda (avec qui il a eu un enfant) concernant des faits de violence. La jeune femme a pourtant fourni à la justice un certificat médical avec dix jours d'interruption temporaire de travail. Mais il assure ne pas connaître l'autre victime présumée : "Les gens pensent que je suis une banque. Ils ne voient que les éventuels dommages et intérêts."

Pourtant, selon elle, le harcèlement depuis des mois, les menaces de mort réitérées et les appels téléphoniques malveillants n'ont cessé que vendredi, jour de l'interpellation de Giuseppe. Entre le 1er avril et le 1er juillet, il y a plus de 1000 appels téléphoniques ! "Cela ne fait même pas huit appels par jour (...) 80% des appels, c'est pour prendre des nouvelles de ma fille. Mais Hinda sait que j'ai une épée de Damocles au-dessus de la tête", s'est défendu Giuseppe. En 2014, il avait écopé de trois mois de prison avec sursis pour violences conjugales.

De son côté, son avocat Me Stéphanie Dantzikian souhaite que la police exploite le téléphone portable de Giuseppe dans lequel on peut voir l'une des deux plaignantes à ses côtés, le sourire aux lèvres. Elle demande également une seconde expertise psychologique, la première n'étant pas à l'avantage de Giuseppe, décrit comme narcissique.

Rappelons que Giuseppe reste présumé innocent des faits qui lui sont reprochés jusqu'à la preuve du contraire.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image