Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

James Franco : Les fesses à l'air devant 5 000 personnes !

9 photos
Lancer le diaporama

À 36 ans, James Franco continue de faire fantasmer ses fans. Toujours à l'aise pour montrer son corps sur les réseaux sociaux, l'acteur l'est tout autant en public. Le 22 juin 2014, il prenait ainsi part à une soirée gay de levée de fonds dans la lutte contre le sida et, à cette occasion, il en a profité pour montrer ses fesses.

Invité de la 24e édition du Broadway Bares, un spectacle excentrique de sons et lumières donné cette année au sein du Hammerstein Ballroom de New York, le beau James Franco n'a pas eu à rougir face aux 170 danseurs de Broadway tous plus sexy les uns que les autres. Convié à monter sur scène, devant 5 000 personnes, la star de Spring Breakers s'est laissée faire et a fini par se retrouver les fesses à l'air face à des participants probablement ravis d'avoir fait le déplacement. L'acteur, que l'on sait très gay friendly (en témoigne son film James Franco's Cruising), était content d'apporter sa pierre à l'édifice pour cette édition qui a récolté la somme de 1 386 105 de dollars. Des fonds qui serviront à la recherche et la lutte contre le sida.

Côté carrière, James Franco est attendu au cinéma dans The Interview, avec Seth Rogen. Le film s'est d'ores et déjà attiré les foudres du dictateur nord-coréen Kim Jong-un... Il faut dire que l'histoire raconte le projet d'assassinat du dictateur ! "Il y a une certaine ironie dans cette intrigue qui montre le désespoir du gouvernement des États-Unis et de la société américaine. Un film sur l'assassinat d'un dirigeant étranger renvoie à ce que les États-Unis ont fait en Afghanistan, en Irak, en Syrie et en Ukraine", a déclaré Kim Myong-chol, le directeur du Centre de la paix Corée du Nord/États-Unis, au journal The Telegraph.

Thomas Montet

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image