Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
Star Academy
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
Bons plans
NEWSLETTER

Jamie Lee Curtis : Elle prenait de la cocaïne avec son père Tony Curtis

Jamie Lee Curtis : Elle prenait de la cocaïne avec son père Tony Curtis
Par Sarah K.
Elle fête cette année ses vingt ans de sobriété. Accro aux drogues, à l'alcool et aux analgésiques, Jamie Lee Curtis, l'héroïne d'"Un poisson nommée Wanda" revient sur ces années d'addiction et de rémission pour "Variety".

La vie de Jamie Lee Curtis a connu des hauts vertigineux et des bas quasi insurmontables. Dans le dernier numéro du magazine américain Variety, elle revient sur ses addictions aux drogues et à l'alcool dont elle a bien failli ne pas sortir indemne.

Sa carrière est incroyable, elle a à peine 20 ans quand le réalisateur John Carpenter lui donne le rôle de Laurie dans Halloween. La comédienne perce instantanément sans l'aide de son père, le fameux acteur Tony Curtis dont la réputation n'est plus à faire. "Je savais que mon père avait un problème parce que j'avais un problème et que nous nous droguions ensemble", se rappelle-t-elle. Elle se souvient avoir pris de la cocaïne "une seule fois et c'était avec lui". Tony Curtis était accro à la cocaïne, l'héroïne et l'alcool. Il est emporté à 85 ans par une crise cardiaque. Le demi-frère de l'actrice Nicholas Curtis a quant à lui succombé à une overdose en 1994. La même année, elle remporte un Oscar pour le rôle d'Helen dans True Lies.

De ces années, elle n'a aucune honte. "Je parle de moi en disant que je suis une toxico pour démystifier le problème. Je dis que je suis une 'obsédée de la dope', parce que je suis obsédée par la dope." Elle trouve une satisfaction, "un pouvoir" à dire "voici qui je suis, ce que je fais et ce que je vais essayer de faire pour arrêter". Elle avoue que sa vie est "tellement mieux en étant sobre" parce qu'elle a "le contrôle" sur son addiction.

Elle est déjà très accro quand elle décide de se prendre en main. Un soir après le dîner, elle s'aperçoit qu'elle avale une poignée de Vicodin [un analgésique, NDLR] comme elle prendrait des vitamines, avec une gorgée de vin. "J'ai appelé un ami qui était en rémission et j'étais terrifiée à l'idée d'être une célébrité et d'aller me faire soigner", dit-elle. "J'ai dit à mon ami 'tu connais quelqu'un de célèbre et qui peut venir avec moi ?' Et une femme m'a appelée. Je l'ai rencontrée, c'était quelqu'un que je n'avais jamais vu et elle est venue avec moi. Je suis sobre depuis ce jour-là".

Sobre depuis 9 mois, elle entame le tournage de Freaky Friday et propage la bonne parole. "J'ai mis une grande pancarte à la cantine qui disait 'réunion' de sobriété dans la caravane de Jamie tous les jours' et je laissais la porte ouverte sans savoir si quelqu'un allait venir, raconte Jamie Lee. On a fini par l'appeler la caravane mobile de sobriété".

Voilà vingt ans que Jamie Lee Curtis, vue ensuite dans la série New Girl, est sobre. Elle fréquente encore des réunions de toxicomanes, où elle apporte son aide. "Dans les réunions, si quelqu'un amène le sujet des opiacés, la salle entière se tourne vers moi parce que je suis genre 'Oh, par ici, parle-moi. Je suis la fille aux opiacés'", ironise-t-elle.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image