Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cannes 2022
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Jean-Luc Delarue s'était-il converti à l'Islam ? Son père, meurtri, témoigne

Jean-Luc Delarue s'était-il converti à l'Islam ? Son père, meurtri, témoigne

C'est le témoignage bouleversant d'un père appelant à l'aide et pleurant seul la mort de son fils.

Ce matin, mercredi 19 septembre, Jean-Claude Delarue, père de l'animateur star de France 2, Jean-Luc Delarue, décédé des suites d'un cancer de l'estomac et du péritoine le 23 août dernier, s'est exprimé au micro de Bruce Toussaint dans la Matinale d'Europe 1. Presque un mois après la mort de son fils, ce père meurtri raconte comment il a été laissé à l'abandon et lance un appel à l'aide pour comprendre.

Comprendre pourquoi il n'a appris que 26 heures après son décès la mort de son fils, comprendre pourquoi il n'a pas été tenu au courant de ses obsèques, auxquelles il n'a d'ailleurs pas été invité. Dans cette interview, on entend et on ressent le désarroi d'un père qui n'a plus vu son fils depuis son mariage avec Anissa en mai dernier, mariage au cours duquel - et son père le souligne à plusieurs reprises - son fils était "très, très fatigué". Il s'indigne : "Je n'ai pas pu le voir pendant les trois mois qui ont précédé sa mort, je n'ai pas pu le voir avant qu'on le mette dans un cercueil, qu'on l'emmène, je n'ai pas pu savoir où il était enterré."

Encore aujourd'hui, Jean-Claude Delarue ne peut se recueillir devant la tombe de son fils. Il a pourtant enfin appris - après s'être battu avec les pompes funèbres, l'administration ainsi que l'avocate de la veuve de Jean-Luc - où a été enterré son fils. Il raconte : "Il a fallu que je me batte pour ça et aujourd'hui je me bats encore pour savoir quand il a été inhumé et pourquoi je n'ai pas été invité avec la famille à rendre un dernier hommage à mon fils." C'est dans un cimetière d'une banlieue parisienne, plus précisément dans le carré musulman du lieu, que Jean-Luc Delarue a été inhumé le 29 août dernier. Une information qui ne l'étonne guère, Jean-Luc Delarue ayant épousé Anissa, une jeune femme de confession musulmane : "Il a épousé une jeune femme qui est musulmane ; j'imagine, je suppose qu'il a dû d'une manière ou d'une autre faire un acte de conversion au moment de son mariage." Jean-Claude raconte d'ailleurs qu'il avait pu parler de cette conversion avec son fils. Il se souvient : "Il l'a évoquée quelques jours avant son mariage." Ce dernier se serait-il véritablement converti à l'islam ? Il n'en saura pas plus, du moins pas de la part de son père, tenu à l'écart des derniers mois de la vie de son fils.

Aujourd'hui, Jean-Claude Delarue est un homme qui cherche des réponses. Pourquoi n'a-t-il pas été informé ? Aujourd'hui, il se bat pour que la vérité éclate et que sa famille, ses proches - il pense surtout au petit garçon de Jean-Luc Delarue, Jean, 5 ans (né d'une précédente relation) -, puissent faire leur deuil. "Je lance un appel à ceux qui ont connu mon fils Jean-Luc, ceux qui peuvent m'aider à trouver des réponses à des questions que je me pose, mais aussi et surtout pour mon petit-fils", clame-t-il.

S'il questionne les faits (y aurait-il eu complot organisé par l'entourage de Jean-Luc pour qu'il soit ainsi mis à l'écart ?), Jean-Claude Delarue ne se permet pas d'accuser directement sa belle-famille, ni sa belle-fille Anissa, avec laquelle il dit n'avoir "aucun lien". "Je n'ai aucun lien avec elle. Nous nous étions vus plusieurs fois", se rappelle-t-il. N'accusant nullement Anissa des distances entre Jean-Luc et lui, Jean-Claude Delarue ne peut que faire ce terrible constat : on l'a bel et bien empêché de voir son fils. Sans langue de bois, Jean-Claude Delarue confesse également que beaucoup d'argent est en jeu dans cette succession, sans savoir toutefois si ce motif peut être une explication à la situation.

Prêt à agir pour sa famille, le frère de Jean-Luc et surtout son petit-fils, ce père blessé a créé une adresse mail, "Pourjeanluc2012@gmail.com", afin de recueillir des témoignages. Car aujourd'hui, il n'a qu'une volonté : comprendre. Si sa relation avec son fils n'a jamais été "un long fleuve tranquille", Jean-Claude Delarue raconte avec émotion que les deux hommes "s'étaient bien retrouvés".

Le dernier échange du père avec son fils aura eu lieu un jour avant sa mort, par SMS. "Je suis trop fatigué par la chimio, on voit ça la semaine prochaine", avait envoyé Jean-Luc. Ce furent les derniers mots de son fils. Lundi prochain, Reservoir Prod, société de production de l'animateur, organisera un hommage à Jean-Luc Delarue. "Ça serait bien qu'on accepte que je vienne", conclut-il.

Écoutez l'interview de Jean-Claude Delarue au micro d'Europe 1 dans notre player.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image