Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Jeremy Meeks : Le prisonnier sexy qui enflamme la Toile

Jeremy Meeks : Le prisonnier sexy qui enflamme la Toile
Jeremy Meeks
Jeremy Meeks

Gangster mais beau gosse. La photo d'un malfaiteur américain postée sur la page Facebook d'un commissariat de Californie a rencontré un fort succès auprès des internautes féminines. Voyant le visage d'ange de l'intéressé, des milliers de femmes se sont empressées de "liker" la photo d'identité judiciaire ou de complimenter le bellâtre sur son physique en commentaire.

Arrêté mercredi 18 juin, avec trois autres complices, par la police de Stockton à l'est de San Francisco, Jeremy Meeks était loin de se douter que ses méfaits allaient lui valoir une renommée 2.0. Accusé d'une série de vols à main armée, le beau brun de 30 ans a pourtant suscité l'intérêt de nombreuses femmes qui, peut-être attirées par la figure du bad boy, sont passées outre les méfaits du détenu pour louer sa beauté plastique.

"Est-ce qu'on peut me menotter à lui?"

Au lendemain de son arrestation, la photo de Jeremy Meeks avait récolté plus de 13.000 "J'aime" et généré plus de 350 partages sur Facebook. Ce vendredi 20 juin, le portrait cumule désormais près de 53 000 like et plus de 14 000 commentaires (voir capture écran plus bas) !

Parmi ces derniers, une brochette de compliments qui fera pâlir ceux d'entre nous qui n'ont pas eu la chance de se faire passer les menottes. "Oh mon Dieu, il est à croquer!", s'exclame Adjutha Lambertina, une utilisatrice de Facebook . "Est-ce qu'on peut me menotter à lui?", interroge une autre internaute, Asher Morales. "Il devrait figurer sur un panneau d'affichage pas sur une photo de prisonnier", renchérit encore Kylie Romero.

Les complices du jeune homme, dont les photos d'identité apparaissent elles aussi sur la page Facebook du commissariat, ont été moins chanceux et n'ont récolté qu'une centaine de "J'aime" au total. Nul doute que l'avocat de Jeremy Meeks saura utiliser la popularité naissante de son client pour tenter de le défendre.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image