Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Josiane Balasko, amoureuse et passionnée à Saint-Jean-de-Luz, livre son palmarès

Josiane Balasko (présidente du jury) et son mari George Aguilar - 2e édition du Festival International du Film de Saint-Jean-de-Luz, le 8 octobre 2015
19 photos
Lancer le diaporama
Josiane Balasko (présidente du jury) et son mari George Aguilar - 2e édition du Festival International du Film de Saint-Jean-de-Luz, le 8 octobre 2015
Pour sa 2e édition, le jeune festival a choisi de sacrer un film tunisien.

La 2e édition du Festival du film de Saint-Jean-de-Luz a pris fin et la présidente du jury, Josiane Balasko, accompagnée dans sa mission par les jurés Olivier Marchal (récemment récompensé pour Borderline), le héros d'Un début prometteur Manu Payet, Claude Perron (Belles familles), Julia Piaton - l'une des filles de Qu'est-ce qu'on a fait au bon dieu ? et vraie fille de Charlotte de Turckheim -, le compositeur de musique de film Alexis Rault et le producteur Gilles Sacuto, a rendu son verdict. C'est le film A peine j'ouvre les yeux de Leila Bouzid qui a raflé le prix du meilleur film et celui de la meilleure actrice (Baya Medhaffer).

Télérama décrit cette oeuvre tunisienne "très rock et bourrée de vitamines" ainsi : "Coup d'essai et coup de poing, ce premier film suit la rébellion d'une jeune fille impulsive, tout juste bachelière et talentueuse chanteuse d'un groupe rock engagé, dans la Tunisie de Zine Ben Ali, à l'aube de la révolution. Déjà couronné par le Prix du public et le Prix Europas Cinemas Label à la Journée des Auteurs des Venice Days (l'équivalent vénitien de la Quinzaine des réalisateurs à Cannes), A peine j'ouvre les yeux combine ardeur politique, qualités musicales (les scènes de concert du groupe sont électrisantes) et le charme du teen movie d'émancipation avec son héroïne qui n'a peur de rien, avec ou sans micro."

Le Prophète Tahar Rahim a été récompensé pour son interprétation dans Les Anarchistes, déjà présenté à Cannes, tandis que Les Cowboys rentrera avec le prix du meilleur réalisateur, ex aequo avec Béliers. Le rappeur Orelsan et son film Comment c'est loin s'est lui fait remarquer auprès de la présidente du jury, qui a profité de ce festival avec son époux, George Aguilar.

Le palmarès du Festival de Saint-Jean-de-Luz :

- Prix du Meilleur Réalisateur : Thomas Bidegain pour Les Cowboys et Grimur Hakonarson pour Béliers.

- Prix du Meilleur Film : A peine j'ouvre les yeux de Leïla Bouzid

- Prix de la Meilleure Interprétation Féminine : Baya Medhaffer dans A peine j'ouvre les yeux

- Prix de la Meilleure Interprétation Masculine : Tahar Rahim dans Les Anarchistes

- Prix du Public : A peine j'ouvre les yeux

- Prix du jury des jeunes : Un otono sin Berlin de Lara Izaguirre

- Prix du court métrage par le jury jeunes : (En)vie de Maud Forget

- Prix du court métrage : Gargarine de Fanny Liatard et Joséphine Arthus de Zoé Gabillet

- Prix du court métrage du public : Au sol d'Alexis Michalik

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel