Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cannes 2022
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Julie Delpy choquée : Pourquoi elle a quitté la France à 19 ans

Julie Delpy choquée : Pourquoi elle a quitté la France à 19 ans
Par Samya Yakoubaly Rédactrice
Cinéphile, elle adore regarder des bande-annonces et des moments historiques à la télévision. Le prochain James Bond ou le discours d’investiture de Barack Obama lui donnent les mêmes frissons.
L'actrice et réalisatrice n'a pas la langue dans sa poche, ce qui est fort réjouissant lorsqu'elle se penche sur sa carrière et répond avec franchise.

Le parcours cinématographique de Julie Delpy est fascinant, elle qui a débuté il y a plus de vingt ans devant la caméra de Jean-Luc Godard dans Détective. A l'époque, elle n'était qu'une adolescente, mais la fille d'Albert Delpy et de Marie Pillet avait déjà un caractère bien affirmé. Ainsi, dans son interview pour Marie France, elle se souvient avoir dit au réalisateur de Détective : "Je m'en fous d'être dans ton film, ce qui m'intéresse, c'est de voir comment tu travailles." C'est sûr, la comédienne n'est pas une midinette naïve et sait déjà ce qu'elle veut ; et, surtout, ce qu'elle ne veut pas.

Je trouvais cela dégueulasse et scandaleux

Ayant commencé jeune, Julie Delpy s'est retrouvée face à des metteurs en scène plus âgés et raconte cette période dans Marie France : "Je ne supportais pas de voir un certain nombre de jeunes actrices sortir avec des réalisateurs et je ne me privais pas de le dire. J'étais moraliste, déjà, et je le suis restée. Ma mère me disait : 'Il ne faut jamais coucher pour réussir et j'ai toujours été d'accord avec elle. Moi, quand on me faisait des propositions malsaines à 15 ou 16 ans, je trouvais cela dégueulasse et scandaleux. Que je me révolte semblait presque honteux ! 'Quel est ton problème ?', 'pourquoi veut-elle empêcher les artistes d'agir comme ils le souhaitent ?', voilà le genre de propos qui revenaient à mes oreilles. Cela m'a saoulée et explique, entre autres, pourquoi j'ai décidé de partir vivre aux Etats-Unis. Où je continue de vivre aujourd'hui, même si je reviens fréquemment en France, au moins trois ou quatre fois par an."

C'est ainsi qu'elle est partie à 19 ans, lasse d'être sollicitée pour de mauvaises raisons et vivant cela comme "une agression permanente". Elle s'échappe alors de ce qu'elle ressent comme du "snobisme parisien" et découvre un autre monde. Elle joue dans Killing Zoe de Roger Avary, dont le scénario est signé Quentin Tarantino, connaît des périodes creuses pas faciles, apparaît dans la série Urgences en 2001 et, la même année, travaille sur son premier long métrage, Looking for Jimmy. En Amérique, elle rencontre Richard Linklater et Ethan Hawke, avec qui elle signera la trilogie des "Before".

Aujourd'hui, elle estime que les challenges auxquels elle a fait face lui ont permis de grandir et s'améliorer. A 45 ans, elle admet recevoir moins de propositions de rôles - "probablement parce que cela fout les jetons d'engager une cinéaste" - et se les écrit, comme avec sa dernière réalisation, Lolo, dans lequel elle joue avec Dany Boon et Vincent Lacoste.

Julie Delpy peut être fière du parcours qu'elle a accompli, mais la maman de Léo, 6 ans (né de sa relation passée avec le compositeur de musique Marc Streitenfeld), a toujours des inquiétudes. Dans Biba, elle revient sur sa terrible peur de l'avion et du temps qui passe. Non pas à cause des rides, elle ne s'en préoccupe guère, mais du fait de ne plus pouvoir avoir d'autres enfants : "C'est un peu dur car je n'avais pas forcément envie d'en avoir un seul. Si je pouvais faire un môme maintenant et qu'on me disait : pas de problème, ça irait très bien ! Après, le corps qui pendouille, je m'en fous."

Retrouvez l'intégralité de ces interviews dans les magazines Marie France et Biba.
Lolo, en salles le 28 octobre 2015

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image