Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Kavinsky : Zombie chevaleresque et indestructible dans le clip "Odd Look"

10 photos
Lancer le diaporama

Exit Ryan Gosling et ses mécaniques de Drive sur fond de Nightcall, dans le clip d'Odd Look (extrait d'Outrun, sorti en février dernier), le héros c'est Kavinsky himself. Et une chose est sûre, mieux vaut ne pas lui chercher des noises.

Car pour sa dernière production, le DJ français (Vincent Belorgey de son vrai nom) se la joue zombie indestructible dans une vidéo bourrée d'un savant mélange de références au 7e art. "Terminator" vintage, le génie de l'électro se met en scène dans un décor d'Amérique traditionnelle, entre diner typique, serveuse en uniforme rose bonbon et baraqués/tatoués pas très commodes.

Au centre : l'incontournable jukebox duquel retentit soudain Odd Look - titre qui sent bon le Nightcall, chanté par le prodige canadien à la voix androgyne The Weeknd et co-produit par un certain Guy-Manuel de Homem-Christo, numéro bis de Daft Punk (s'il vous plaît).

L'ambiance frites-ketchup tourne vite au vinaigre quand la bande de gros bras s'en prend à la jeune et jolie serveuse. Qu'à cela ne tienne, c'est à ce moment que Super Kavinsky choisit de faire son entrée et déboule pour faire passer un sale quart d'heure à ces messieurs. Lunettes vissées sur le nez, visage impassible et Teddy du mec le plus populaire du lycée, le zombie dégomme à tout-va au beau milieu d'une atmosphère sombre et fumeuse pour le côté thriller.

Conçu comme un micro-métrage, le clip d'Odd Look n'est justement pas sans rappeler le Thriller de Michael Jackson (datant de 1982), à ceci-près que le zombie est un poil moins blême et gluant. Bagarres, voitures, jeune fille en détresse : Kavinsky applique donc avec brio une recette qui fonctionne depuis la nuit des temps (ou presque). Avec Odd Look, le Frenchie, propulsé sur le devant de la scène avec Drive (de Nicolas Winding Refn et sorti en 2011), ne manquera vraisemblablement pas d'assurer son emprise sur la planète électro. Et tant qu'on y est, Ryan Gosling n'a qu'à bien se tenir, il n'est désormais plus le seul à pouvoir casser du vilain en toute impunité...

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image