Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

La reine Elizabeth II se serre la ceinture, le prince Charles mange le bénef'

Le bilan 2010-2011 des dépenses publiques de la famille royale d'Angleterre montre les efforts de la reine Elizabeth II, mais ne plaide pas en faveur de son fils le prince Charles.
Le bilan 2010-2011 des dépenses publiques de la famille royale d'Angleterre montre les efforts de la reine Elizabeth II, mais ne plaide pas en faveur de son fils le prince Charles.

Très fort : le prince Charles de Galles fait exploser ses dépenses officielles, mais c'est sa mère la reine Elizabeth II qui se serre la ceinture !

Les finances des familles royales, un sujet de plus en plus sensible à une ère où les régimes monarchiques ne font plus que de la résistance face à la poussée des systèmes démocratiques. Dans la plupart des Etats du Commonwealth, qui se réclament du leadership du monarque anglais, mais aussi dans des monarchies modernes telles qu'en Suède, le public cultive un véritable et profond attachement à ses têtes couronnées, à leur fonction de représentation, et à la tradition qu'ils incarnent, mais à la condition expresse que les royaux se comportent conformément à leur rang, qu'ils n'empiètent pas sur la vie politique, et qu'ils ne mènent pas grand train aux frais du contribuable. Le mariage de William et Kate, que les intéressés avaient pris soin de penser en fonction du contexte économique difficile, n'avait pas manqué de faire grincer des dents le contribuable, devant la note de la noce.

Bonnet d'âne pour le prince Charles : +18% de budget de fonctionnement sur les douze derniers mois (période clôturée à fin avril) alloué par le gouvernement, soit un total de 1,96 millions de livres (2,18 millions d'euros) contre 1,66 (1,85) sur le cycle précédent, et des règlements de taxe en hausse de 25% (4,4 millions de livres), le tout imputable en partie à ses nombreux déplacements officiels. Parallèlement, il a engrangé 18 millions de livres (20 millions d'euros) de revenus personnels émanant du duché de Cornouailles, ancestralement créé pour subvenir aux activités du prince de Galles et sa famille. Des sommes qui restent en travers de la gorge de Britanniques frappés par des conditions économiques difficiles, un déficit public qui crève le plafond (10% du PIB), un chômage élevé (près de 8%, soit 2,43 millions de personnes) et auxquels on impose des mesures d'austérité de plus en plus pénibles. Certes, le prince Charles s'acquitte d'un nombre colossals d'engagements chaque année - sur les douze derniers mois en questions, il est questions de 751 missions pour le prince et son épouse Camilla, de 9 200 hôtes reçus et de 34 000 miles voyagés - et mène infatigablement une vraie action environnementale, mais le décalage est dur à encaisser entre l'héritier de la reine et les sujets de Sa Majesté.

Une fois encore, c'est cette dernière qui tente de montrer l'exemple et de se faire solidaire en effectuant des coupes franches dans son budget. Le service de presse du Palais de Buckingham a fait savoir lundi que la partie des dépenses de la reine Elizabeth II d'Angleterre couvertes par les contribuables a été réduite de plus de 5% l'an dernier, "conformément" à l'austérité décrétée par le gouvernement. Soit un budget de 32,1 millions de livres (35,6 millions d'euros), en recul de 5,3% par rapport à la précédente année fiscale. Une manière saine d'amorcer la suite : le gouvernement vient de voter, parmi le train de mesures d'austérité, des coupes franches dans les fonds alloués à la famille royale - une diminution de 9% des fonds publics accordés d'ici à 2015. Le gouvernement vise donc 35 millions de livres (39 millions d'euros) en 2014-2015. A cette date, le duc d'Edimbourg, époux de la reine, aura vraisemblablement bien levé le pied... mais William et Catherine auront récupéré une partie de ses missions.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos

Amel Bent se dévoile en bikini dans sa salle de bain, lors de ses vacances à Palavas-les-flots, le 12 août 2020.
Chrissy Teigen dévoile une photo de son baby bump, annonçant la naissance de son 3e enfant, le 13 août 2020 sur Instagram.
Alessandra Sublet son amoureux Jordan le 13 août 2020.
Stéphanie Durant rélève qu'elle est atteinte du coronavirus, en story Instagram, le 12 août 2020
Ada Hegerberg, coéquipière d'Eugénie Le Sommer à Lyon, était invitée à son mariage avec Florian Dariel, dans le Finistère, le 11 août 2020.
Louane ne peut pas dormir à cause de sa fille qui pleure, le 11 août 2020.
Sophie de "N'oubliez pas les paroles" raconte sa lune de miel cauchemardesque dans "N'oubliez pas les paroles", le 10 août 2020, sur France 2
Amel Bent danse devant son miroir, le 9 août 2020, pendant ses vacances dans le sud
Kev Adams se filme en soirée avec Jessica Thivenin, le 9 août 2020.
Le Père Fouras réagit à l'épreuve remportée par Vianney dans Fort Boyard - Samedi 8 août 2020, France 2
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel