Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Les Anges à la Réunion : 17h de garde à vue, le dos explosé... Ricardo brise enfin le silence

Les Anges à la Réunion : 17h de garde à vue, le dos explosé... Ricardo brise enfin le silence
Par Liane Lazaar Rédactrice
Liane Lazaar est rédactrice web rattachée au pôle TV de Purepeople.com. Elle connaît autant le parcours de Jean-Pierre Pernaut sur TF1 que les derniers rebondissements des candidats de télé-réalité et a un goût prononcé pour les histoires de coeur.
Ricardo et Nehuda ont enfin brisé le silence après le scandale qui éclaté à la Réunion dans le cadre du tournage des "Anges". Alors que de nombreuses rumeurs et versions différentes ont circulés, le couple explique être véritablement la victime de cette altercation avec le maire et sa famille.

C'est une histoire qui a fait grand bruit. Le 10 janvier dernier, avant même que le tournage de la nouvelle saison des Vacances des Anges de la téléréalité (NRJ12) ne débute, des candidats en ont été exclus et même priés de quitter l'île de la Réunion où il devait avoir lieu. La raison ? Une bagarre a éclaté dans un restaurant local entre des candidats et Joé Bédier, le maire de Saint-André, une commune de l'Est de l'île, venu fêter l'anniversaire de sa fille en famille. Parmi les impliqués, Ricardo Pinto et sa compagne et mère de sa fille Laïa (3 ans), Nehuda. Rapidement, le couple a été accusé de tous les torts, dont celui d'avoir eu un comportement très agressif sous emprise de drogue et d'alcool. "Ma femme a fini au sol avec des bonhommes baraqués sur elle. Moi j'ai pris des coups, je pensais que je n'allais pas m'en sortir", avait notamment raconté le maire dans les médias.

Depuis, tout le monde y va de son petit commentaire exceptés les principaux intéressés. C'est désormais chose faite. En effet, Ricardo a accepté de livrer sa version des faits lors d'une interview accordée au Parisien. Le jeune homme explique d'entrée être la véritable victime de cette altercation, se retrouvant avec de nombreux séquelles physiques comme des hématomes sur le dos et une hernie discale lui "paralysant la jambe gauche par moments". Via sa story Instagram, il a d'ailleurs partagé des photos de sa visite à l'hôpital. Mais pour Ricardo, c'est également "très dur psychologiquement". "C'est dingue de se retrouver coupable dans la presse alors qu'on est victime. On me fait passer pour un animal, un drogué, un alcoolique qui tape des femmes et des enfants. Du grand n'importe quoi. On a crucifié un père de famille. Derrière, je reçois des insultes et des menaces de mort. C'est très grave. On m'a fait porter le chapeau sans vérifier la moindre information", déplore-t-il auprès de nos confrères, rappelant que "vingt minutes après tout ça", le maire, lui, "était au bord de la piscine à faire des interviews" alors que Ricardo se serait fait "tabasser à huit contre un". "Où est la cohérence ?", s'interroge-t-il encore aujourd'hui.

Le fils du maire aurait mis "le premier coup"

Concernant le déroulé des événements, Ricardo se souvient avoir été en train de manger avec sa fille lorsque Nehuda s'est mêlée à la brouille entre la nounou des candidats, qui demandait aux gens de ne pas diffuser les photos pour des raisons de confidentialité, et "deux personnes acharnées, qui immédiatement se sont mises à l'insulter". Nehuda aurait alors à son tour été prise à partie par le fils du maire, lequel lui aurait dit "Ici, t'es chez nous", et se serait avancé vers elle comme pour l'agresser. "Mettez-vous à ma place ! Je n'ai pas eu d'autres choix que d'intervenir. A partir du moment où je l'ai repoussé, ça a pris quelques secondes. Et bam, bam, les coups ont plu. Lui m'a mis le premier coup, puis son père m'a explosé une chaise dans le dos", a rapporté Ricardo.

Ricardo assure avoir tout de même tenté d'arranger les choses en voulant s'excuser auprès du maire Joé Bédier, mais en vain. La presse était déjà prévenue et la police appelée. Ricardo et Nehuda ont ensuite été placés en garde à vue pendant 17 heures. "Avec une nuit à dormir sur le sol chacun dans une cellule", précise-t-il. Et d'ajouter : "Pourquoi monsieur le maire n'y a pas eu droit aussi ? Tout le monde a bu ses paroles comme de l'eau bénite. Heureusement que le procureur fait bien son job".

Désormais de retour à Paris, Ricardo et Nehuda ont engagé des avocats pour prouver leur innocence. "J'attends que la vérité éclate, même si ça demande du temps. J'aimerais aussi avoir des excuses de tous ceux qui m'ont crucifié et que j'attaquerai en retour. Mais ce que je souhaite le plus au monde, c'est de retrouver une vie normale. Être soigné de tout ça. Je vais devoir emmener ma fille voir un psychologue. Ce qui s'est passé est traumatisant. Moi-même, je ne sais pas quoi faire. On vit un stress de dingue."

De son côté, Nehuda a partagé une longue vidéo sur Instagram faisant écho aux propos de son compagnon. Une publication qui lui a valu de recevoir le soutien de sa communauté. Le couple espère désormais tourner la page de cette sombre affaire.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image