Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Lollapalooza Paris : The Weeknd au top et un pantalon qui craque en plein show

Lollapalooza Paris : The Weeknd au top et un pantalon qui craque en plein show
The Weeknd en concert au 1er festival Lollapalooza à l'Hippodrome de Longchamp à Paris le 21 juillet 2017
51 photos
Lancer le diaporama
The Weeknd en concert au 1er festival Lollapalooza à l'Hippodrome de Longchamp à Paris le 21 juillet 2017
Nouveau venu dans la grande famille des festivals de l'été, le premier Lollapalooza français a fait forte impression.

Pour sa première édition, le Lollapalooza parisien a frappé fort. N'en déplaise aux Rock en Seine, Main Square, Eurockéennes ou Vieilles Charrues, la France dispose enfin d'un festival à ambition internationale pouvant s'offrir n'importe quelle tête d'affiche. C'est en tout cas la prétention affichée par Lollapalooza Paris, dernier né de la famille Lolla – un festival d'abord itinérant qui a fini par se poser à Chicago, avant d'ouvrir des antennes en Amérique du Sud puis récemment à Berlin.

Eclectisme et noms ronflants

Au menu de cette première journée, Longchamp a accueilli un joli parterre de stars, venues de différents horizons. Du pop-rock (Imagine Dragons) au rap (Skepta), en passant par le rock (The Hives), la folk (Bear's Den) ou le reggae (The Roots), tous les genres – ou presque – étaient représentés. Les amoureux d'électro avaient de quoi satisfaire leurs désirs sur la Perry's Stage, laquelle a notamment vu Martin Solveig, Yellow Claw, Tchami ou Oliver Heldens se succéder aux platines.

Pour captiver les oreilles intéressées, les programmateurs du Lollapalooza Paris ont offert une affiche éclectique et de qualité, entre Crystal Fighters, coup de coeur et apôtres hippies ayant bravé les nuages chargés et les gouttes de pluie avec des morceaux très dansants, les énergiques suédois de The Hives ou bien la grâce de London Grammar avec sa chanteuse à la voix en or, Hannah Reid.

Et bien que l'image à retenir de ce samedi lollapaloozien restera assurément celle de Dan Reynolds, chanteur d'Imagine Dragons, se retrouvant en boxer sur scène parce que son pantalon a craqué en plein show, le public parisien n'a eu d'yeux que pour The Weeknd. Le Canadien était incontestablement la star du soir, le gros coup de ce premier Lolla Paris.

Multipliant les tubes, des plus anciens (Wicked Games, The Hills) aux plus récents (Starboy, par laquelle il a débuté, Can't Feel My Face, Earned It), le chéri de Selena Gomez a bluffé la foule avec ses compositions pop, r'n'b et soul. À l'image des feux d'artifice qui ont accompagné le final de son récent tube I Feel It Coming avec les Daft Punk, The Weeknd a été le parfait bouquet final dont rêvaient les patrons du Lollapalooza.

De quoi parfaitement introduire une deuxième journée s'annonçant toute aussi excitante : Red Hot Chili Peppers, Lana Del Rey, Liam Gallagher, IAM ou encore Alt-J et Dj Snake sont attendus.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image