Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
Star Academy
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
Bons plans
NEWSLETTER

Mathieu Kassovitz : "J'ai une hygiène de vie de merde"

Mathieu Kassovitz : "J'ai une hygiène de vie de merde"
Par Samya Yakoubaly Rédactrice
Cinéphile, elle adore regarder des bande-annonces et des moments historiques à la télévision. Le prochain James Bond ou le discours d’investiture de Barack Obama lui donnent les mêmes frissons.
Et pourtant, il se révèle boxeur plus passionné que jamais.

Mathieu Kassovitz révèle un visage radicalement différent désormais : celui de boxeur. Tout a commencé par le tournage d'un film, Sparring, grâce auquel il a rencontré Souleymane Mbaye, ancien champion du monde des légers. Mais c'est désormais loin des caméras qu'il poursuit sa passion intense pour le combat, allant jusqu'à combattre dans le cadre de véritables tournois. Pour le magazine GQ, l'acteur et réalisateur au franc-parler aussi vif qu'un coup de poing revient notamment sur sa condition physique, lui qui est père de trois enfants et vient de fêter ses 50 ans.

Contrairement à ce qu'on pourrait croire en le voyant aussi accro à la boxe ces derniers mois, Mathieu Kassovitz ne s'est réellement mis au sport qu'à 40 ans : "De 20 à 30 ans, on est bien, les gars ! On a des tablettes, on baise comme des dieux, on a un cardio de dingue. Puis à 35-40 ans, on commence à avoir du bide. Grande leçon de vie : dès que tu commences à ne plus voir ta b***, faut tirer la sonnette d'alarme. Donc soit tu te laisses aller, soit tu te prends en main. Et il n'y a rien de mieux que le sport qui t'apporte toute la vie saine qui va avec."

Pour autant, le compagnon d'Aude Legastelois-Bidé (experte en boxe thaï) n'a pas radicalement changé de style de vie : "J'ai une hygiène de vie de merde. Je bois deux litres de coca par jour, je fume des joints, et je dors trois heures par nuit. J'ai juste profité de cette période pour ralentir là-dessus, quand même. Le sport est la base de tout pour établir une vie un peu saine. Tant que tu peux faire ton sport, tu peux fumer, boire, sortir tard le soir... Tu peux tout faire, mais uniquement si tu es capable de te lever le lendemain, de faire tes 20 minutes de transpi et de te faire un p'tit peu mal. Le jour où tu n'en est plus capable, il faut arrêter... le sport ou les conneries. Mais mieux vaut arrêter les conneries (rires)." Le fougueux artiste-boxeur avoue continuer à fumer du cannabis : "Je fume toujours deux ou trois joints avant l'entraînement. Ma physiologie et ma morphologie le permettent. La première fois que j'ai dit ça à mon entraîneur, il ne me croyait pas. Mais si je ne fume pas, je suis trop nerveux. Alors il m'a dit : 'Continue ! Essaie de réduire mais si tu es bien et que tu tiens deux heureux d'entraînement...' Et je les tiens !"

Les "Kasso-conseils" sont à suivre avec modération n'est-ce pas ? Tout le monde n'a pas l'énergie débordante de celui à qui l'on doit La Haine !

Retrouvez l'intégralité de l'interview dans le magazine GQ du mois de décembre 2017

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image