Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Melvil Poupaud : ''Je conseille vivement à ma fille de ne pas être actrice''

7 photos
Lancer le diaporama

Louis Garrel était le premier annoncé dans Laurence Anyways de Xavier Dolan, après son apparition dans la dernière scène des Amours imaginaires (2010). Finalement, c'est Melvil Poupaud qui incarne le héros à double face de cette histoire d'amour entre une femme et un homme qui décide de changer de sexe. "Un miracle", selon lui.

"Quand Xavier Dolan m'a contacté, je venais juste de rendre le manuscrit de mon livre [Quel est mon nom ?]. Je n'avais pas tourné depuis un moment et je crois que finalement, ce rôle, je l'attendais", raconte-t-il dans L'Express Styles. L'acteur de 39 ans connaissait bien le milieu des travestis pour avoir collaboré au montage du documentaire Crossdressers, réalisé par sa mère Chantal Poupaud, ex-attachée de presse dans le cinéma, mais c'est autrement qu'il explique la facilité avec laquelle il s'est glissé dans les vêtements d'une femme : "Cela ne m'a vraiment pas perturbé. Si j'avais eu 30 piges, peut-être, mais pas à 40. Je ne me suis pas senti troublé par le fait d'enfiler des bas et des stilettos. C'était comme porter un costume, une armure ou une panoplie de super-héros. Le regard des autres, en revanche, était plus déstabilisant. Les gens dans la rue me toisaient comme si j'étais une prostituée."

Repéré par Raoul Ruiz à 10 ans, Melvil Poupaud commence sa carrière dans La Ville des pirates (1983), premier de neuf films qu'ils tourneront ensemble : "Je me suis retrouvé pendant un mois sur une pile paumée au large du Portugal à jouer au criminel. J'incarnais le Mal. Je devais couper des couilles, trancher des gorges, tirer au fusil. Aujourd'hui, je ne laisserais pas ma fille de 10 ans faire la même chose si l'occasion se présentait..." D'ailleurs, il préfèrerait que sa fille Anna-Livia ne choisisse pas le même chemin que lui : "Je conseille d'ailleurs vivement à ma fille de faire autre chose. Mais quand bien même je lui dirais, 'N'y va pas', si elle le veut, elle ira. Et heureusement, cela voudra dire qu'elle a du tempérament." Au vue du parcours de Melvil Poupaud, nul doute que le septième art coule dans les veines de la famille.

Laurence Anyways, en salles le 18 juillet.

Retrouvez l'interview de Melvil Poupaud dans L'Express Styles, 13 juin 2012.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel