Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Mme de Fontenay, provocatrice : Miss Nationale devient Miss Prestige National

Mme de Fontenay, provocatrice : Miss Nationale devient Miss Prestige National
Par Ari Guardiola Journaliste
Si elle a bien fait son choix (évident) entre Leo Messi et Cristiano Ronaldo, il n’est pas question de décider qui elle préfère entre Meghan Markle et Kate Middleton. Poissons ascendant Verseau, elle est dotée d'un sixième sens qui l'aide à vous dénicher les informations les plus cachées sur vos stars préférées.
Geneviève de Fontenay en septembre 2011 à Paris
5 photos
Lancer le diaporama

Geneviève de Fontenay a la tête dure et ne s'avoue jamais vaincue. Son concours Miss Nationale, elle le veut, elle l'aura. Après le verdict du procès que lui a intenté Endemol, une interjection d'appel de la part de GDF et un pourvoi en cassation de la part d'Endemol, le tribunal arbitral a rendu son verdict provisoire le 7 novembre dernier. Au programme, une interdiction de tenir et de diffuser l'élection sous une astreinte de 100 000 euros, soit dirigée par elle, soit par personnes interposées. Mais malgré cette interdiction, l'incorrigible Geneviève (qui est prête à aller jusqu'à la cour européenne des droits de l'Homme !) a décidé que l'élection aurait quand même lieu... mais sans elle.

Et Geneviève de Fontenay a malicieusement décidé de jouer sur les mots... En effet, comme nous l'annonce l'AFP, si la finale de Miss Nationale 2012 est maintenue malgré une interdiction de justice, l'élection Miss Languedoc de son concours est cependant annulée. Par cette décision, la Dame au Chapeau estime prendre en compte au moins en partie le jugement provisoire du tribunal arbitral du 7 novembre. Elle a ainsi expliqué : "Miss Languedoc devait être la dernière élue des 30 candidates avant la finale. Comme cette élection régionale devait se dérouler après le jugement, on a décidé de l'annuler." Alors bonne ou (très) mauvaise foi ?

"Si la finale organisée sans moi par les comités régionaux est maintenue, c'est par respect pour les candidates et pour ne pas briser leurs rêves. Avant la décision du tribunal arbitral le 7 novembre, aucun jugement ne m'interdisait d'organiser les élections régionales. En juillet, la cour d'appel m'avait même donné raison sur la clause de non concurrence d'avec Endemol", a ajouté Mme de Fontenay.

Elle a également confirmé qu'elle n'assistera pas à la finale de son concours le 4 décembre à Divonne-les-Bains (Ain) et qu'elle a transféré l'organisation de la cérémonie aux comités régionaux Miss Nationale, et la présentation à Elodie Gossuin et Barbara Morel, Miss Nationale 2011.

Mais si le concours Miss Nationale est maintenu, Miss Nationale, elle, n'est plus... En effet, comme l'annonce le site du Parisien, c'est finalement le titre de Miss Prestige National que portera la lauréate du concours organisé par les collaborateurs de la Dame au Chapeau. Hier, mercredi 16 novembre, les responsables d'une dizaine des comités régionaux se sont d'ailleurs retrouvés dans l'enceinte de l'Hôtel Hilton pour une réunion de travail. Le titre de Miss Nationale n'est plus utilisable et sera donc remplacé par celui de Miss Prestige National. Barbara Morel restera donc l'unique Miss Nationale !

Au sujet de ce changement de titre, Mme de Fontenay a déclaré à l'AFP : "Je n'ai pas le droit d'apparaître selon le jugement du tribunal arbitral. On a pensé que ce serait une bonne solution de changer le titre pour dire que le maintien du concours n'est pas une provocation."

Le logo de Mme de Fontenay ne figura pas sur les écharpes dans l'espoir de ménager le tribunal arbitral, qui a interdit la cérémonie sous une astreinte de 100 000 euros en cas de non respect du jugement d'interdiction.

GdF sera-t-elle plus forte que la loi ?


Chloé Breen

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image